Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ARTICLE

​EGX 2018 : Premier envol dans Eagle Island

billou95 par billou95,  email  @billou_95
 
Autre jeu qui abuse du GIF-game sur Twitter pour se mettre en avant, Eagle Island a fait le déplacement jusqu'à l'EGX pour une première présentation mondiale. En faibles que nous sommes, nous n'avons pas résisté au chant des sirènes du pixel-art mignon et nous sommes résignés à aller l'essayer. Ambiance.
Eagle Island est un rogue-lite plateformer dans lequel on dirige un fauconnier, Quill qui se trouve affublé d'une chouette extraordinaire : Koji. Son originalité vient du fait qu'on ne combat pas directement avec le héros, on se contente de donner l'ordre au volatile de s'envoler dans telle ou telle direction pour taper les ennemis à l'aide du stick droit de la manette. Le gameplay ne s'arrête pas là, grâce à une roue de sorts inspirée de celle de Secret of Mana, on peut changer la forme de Koji. Feu, glace et tonnerre seront plus ou moins utiles en fonction des monstres rencontrés.



Et le jeu n'en manque pas puisqu'ils peuplent chacun des 9 biomes a explorer. Pour aider Quill dans sa quête qui consiste à abattre les 12 boss du jeu, plus de 85 perks viendront modifier les compétences du héros et son oiseau : vitesse ou hauteur de saut accrue sur une certaine forme, bonus de vie, téléguidage de la chouette vers le méchant le plus proche et j'en passe. Seul hic, on ne peut transporter que 4 perks au total. Il faudra donc faire des choix et comme dans Dead Cells où autre choisir la build la plus appropriée à votre run.

En parlant de ça, le jeu propose plusieurs modes, Rogue basique qui consiste en un run à une seule vie pour abattre tous les boss avec au choix plusieurs mutators, le classique Histoire qui va sauvegarder à chaque biome terminé pour les moins férus du genre ou bien encore Speedrun qui propose un challenge hebdomadaire avec classement mondial des temps sur une seule et même seed pour tous les joueurs. Le gameplay se prend en main en 2 minutes chrono et est très agréable. Comme dans tout bon rogue, la mort proviendra 90% du temps de l'inattention des joueurs ou l'appât du gain plutôt que d'un souci de contrôles.

Techniquement, on en en face de gros pixels bien détaillés. Le créateur m'a confié s'être inspiré de Donkey Kong Country 2 pour ce qui est du nombre de détails dans l'environnement et on peut dire que c'est réussi. L'univers du jeu fourmille d'objets sur plusieurs parallaxes, de petits lapins qui courent entre vos pattes et de plantes étranges et colorées. Si nous n'avons pu voir que 2 biomes sur les 9, le petit trailer du jeu vous confirmera qu'il y en a pour tous les goûts, de la jungle luxuriante aux montagnes enneigées.

Eagle Island apporte sa petite pierre à l'édifice du rogue-like sans prétention aucune, mais son contenu plus que conséquent risque de vous en donner pour votre argent à sa sortie dans le courant de l'année prochaine. On vous en reparle bientôt.
Rechercher sur Factornews