Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Youthunes

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
De temps en temps, on vous parle de confrères à l'éthique un peu douteuse qui font du publirédactionnel caché ou qui arrangent les notes pour satisfaire un annonceur. Mais l'ennemi, le vrai, c'est Youtube. Il y a quelques chaines sympa mais les plus populaires sont tellement vides de sens qu'on se demande comment elles peuvent être populaires. Généralement, elles consistent à montrer un jeune trou du cul devant la caméra qui raconte sa vie en jouant à tout et n'importe quoi. Surtout s'il est payé pour le faire par l'éditeur du jeu.

Le principal problème est que les Youtubers en question ne disent pas que leurs vidéos sont sponsorisées ce qui viole toutes les règles en vigueur. La chose n'est pas nouvelle. Il y a deux ans on apprenait que Microsoft et EA payaient des Youtubers pour parler de leurs derniers produits. Microsoft avait payé la chaine Machinima et la FTC vient de filer une amende à la chaine pour avoir accepté ces pratiques. Le montant de l'amende étant moins élevé que le pognon qu'a reçu Machinima, on doute que cela va changer quoi que ce soit.

Ces deux dernières années, les choses ont empiré. Non seulement les Youtubers sont de plus en plus nombreux mais en plus ils ne cachent même plus qu'ils ne sont que des hommes-sandwich à vendre au plus offrant. Ils ont même des grilles tarifaires. Ben Tester s'occupe du marketing et des relations presse pour un studio indie, Wales Interactive . Une partie de son boulot est donc d'envoyer des versions presse de son jeu en échange d'un article. Un Youtuber populaire lui a répondu qu'il ferait une vidéo s'il était payé 22 000 dollars. Pour le prix, il y aura même un lien vers le jeu. C'est trop généreux.

Certains vont encore plus loin et demandent 5% des bénéfices du jeu pour les six premiers mois. L'arrivée de Youtube Gaming ne va pas arranger les choses et contrairement à l'utilisation de musique sous licence, il n'y a aucun moyen de détecter de manière automatique si une vidéo est sponsorisée ou non. Mais comme la pratique semble être généralisée chez les Youtubers populaires, la solution est simple : regardez autre chose. Ou lisez autre chose plutôt. Cela fait un peu plus fonctionner le cerveau.
Rechercher sur Factornews