Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Vivendi veut croquer Ubisoft et Gameloft

Frostis Advance par Frostis Advance,  email  @FrostisAdvance  
 
La semaine dernière, Vivendi avait créé la surprise en annonçant placer quelques-unes de ses liquidités en achetant des parts d'Ubisoft et de Gameloft. Le premier a hauteur de 6,6% soit 7,36 millions d’actions pour un montant de 140,3 millions d’euros et le second à hauteur 6,2% soit 5,24 millions d’actions pour un montant de 19,7 millions d’euros. Et très franchement, dépenser 160 millions quand on a revendu 85% d'Activision Blizzard en 2013 et SFR l'an passé, ce n'est vraiment pas grand chose.

Chez les Guillemot, cette participation n'a pas été vue d'un très bon oeil et ils ont de suite réagi négativement à cet achat, avec des communiqués chez Ubisoft () et Gameloft (ici).

Mais sans trop de surprise, le groupe de Vincent Bolloré annonce aujourd'hui dans un communiqué avoir augmenté sa participation et voici le résultat en date du 20 octobre : 
- Ubisoft : 10,39 %, soit 11,60 millions d’actions pour 244 millions d’euros.
- Gameloft : 10,20 %, soit 8,68 millions d’actions pour 34,41 millions d’euros.

Le tout a été financée encore et toujours par quelques liquidés dans la trésorerie disponible du Groupe, qui en fait au passage, le premier actionnaire d'Ubisoft et troisème du côté de Gameloft. De plus, Vivendi assure qu'il ne s'interdit pas d’augmenter sa participation dans les deux sociétés et même d'être représenté à leur conseil d’administration.

Ca commence à sentir vraiment mauvais, surtout que l'on parle d'un rachat d'au moins 20% des parts dans les jours à venir, ce qui pourrait forcer Ubisoft et Gameloft à fusionner, afin d'avoir un peu plus de poids face à Vivendi.
Rechercher sur Factornews