Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Vas-y Google, fais pas ta pub !

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
On a beaucoup de questions importantes concernant Stadia. Polygon a tout fait pour éviter de les poser. Et Phil Harrison, le boss de Stadia, a tout fait pour éviter d'y répondre. Un des rares trucs qu'on a appris est que le 4K@60Hz tape les 30 Mb/s et que la plus basse résolution possible est 720p. Il est aussi question d'avoir une liste de jeux du lancement en Juin mais Google refuse de dire s'ils seront à l'E3.

Donc rentrons dans le tas. 86% du chiffre d'affaire d'Alphabet (la maison-mère de Google) provient de la publicité. En théorie, Alphabet produit des logiciels. En pratique, c'est la plus grosse régie publicitaire au monde. Google et Youtube n'existent que pour une seule raison : pour diffuser de la pub. Android et Chrome n'existent que pour une seule raison : vous faire utiliser Google et Youtube afin de diffuser de la pub. Alphabet paye même 9 milliards de dollars par an à Apple juste pour être sur que Google est le moteur de recherche par défaut de Safari sur iOS.

Vous comprenez déjà où je veux en venir. Stadia pourrait suivre le modèle Youtube : soit vous payez pour Youtube Red pour virer les pubs soit vous vous farcissez des pubs chaque fois que vous lancez un jeu. Mais rien n'empêche non plus d'inclure des pubs directement dans les jeux, un vieux rêve des annonceurs. Rien n'empêche non plus de sponsoriser certains jeux. Mais surtout les annonceurs n'aiment pas trop associer leurs produits avec du contenu douteux. Y'aura-t-il une place pour les jeux avec des bites, des nichons, des tripes et des gros mots? Ou avec du contenu vaguement subversif? Ou traitant de sujets graves?

Une chose dont on peut être certain, c'est que Stadia va enregistrer tout ce que vous faites dans les jeux afin d'analyser vos comportements pour ensuite vendre le tout aux éditeurs. Si un studio sait exactement à quoi vous jouez et comment vous y jouez, ils peuvent produire des jeux super ciblés qui seront sûr de capter votre attention. Et si vous pensez que je suis parano, dites vous que c'est exactement comme cela que Netflix fonctionne. Le contenu que Netflix choisit de produire ou d'acheter dépend uniquement des données utilisateur.

Mais on peut aller encore plus loin. DeepMind est une branche d'Alphabet. En analysant ce que fait un joueur dans un jeu comportant une liberté de choix (GTA, Witcher, Far Cry, Civ, Fallout,...), DeepMind finira par être capable de peupler les jeux de PNJs réalistes qui sont en fait des clones virtuels de vrais gens. Imaginez Red Dead Redemption 2 avec ce genre de technos. Est-ce vraiment si éloigné de Westworld? Et si je vous disais qu'en plus un des patrons de Google (Ray Kurzweil) est un des pères du transhumanisme?

Pour revenir à des choses plus terre à terre, Stadia et compagnie, c'est la mort du jeu en réseau local et des salles de jeu en réseau à moins d'avoir une bande passante de malade. On espère aussi qu'il y a un forfait "famille" comme pour Spotify et Netflix afin de pouvoir partager un abonnement. Au moins avec Stadia, les tricheurs seront une espèce en voix de disparition. C'est peut être le rare point positif du système.
Rechercher sur Factornews