Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
 
ACTU

Ubisoft / Vivendi : A quoi joue Guillemot ?

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
Jeudi sera une date importante pour Ubisoft : s'y tiendra l'assemblée générale des actionnaires, et si Yves Guillemot y annoncera d'excellents chiffres, il devra surtout faire barrage à Vivendi qui, avec 23% des actions de l'éditeur en main, sollicite un siège au conseil d'administration.

Evidemment, M. Guillemot ne veut pas en entendre parler et déploie une stratégie de communication assez agressive depuis plusieurs mois pour marteler son message sur les vertus de l'indépendance et tenter de diaboliser Bolloré (sur ce coup, Yves joue en mode easy). Si on comprenait la manœuvre quand il s'adressait à la presse sérieuse, susceptible de toucher les actionnaires, il est plus étonnant de voir Ubisoft s'escrimer à porter ce discours devant le grand public, qui ne peut pas faire grand chose pour lui dans cette situation.

Ainsi, on a pu voir le RP de l'éditeur et Christian Guillemot féliciter chaleureusement Yann Barthès et son équipe qui ont plié bagage de chez Canal+ repris en main par Bolloré pour se réfugier chez le groupe TF1 pour leur nouvelle émission. Sous texte : Ubisoft pourrait lui aussi subir une fuite des talents en cas de prise de contrôle.

Yves Guillemot s'est aussi fendu de plusieurs interviews dans la presse spécialisée sur le sujet, notamment la semaine dernière chez Gamespot et Jeuxvideo.com. Cette dernière est un grand moment de lyrisme à la gloire du gentil chef d'entreprise - que dis-je, du papa de la grande famille Ubisoft. Extrait :
Comme un parent qui protège ses enfants, Yves Guillemot montre donc les dents à chaque fois que l'on convoite sa progéniture et qu’on menace une méthode qui a fait ses preuves et rencontre l’adhésion des équipes. Difficile de lui donner tort tant il semble ne faire qu’un avec ses salariés. 
La famille en danger a d'ailleurs créé un site "J'aime ma boite" qui ferait fantasmer n'importe quel membre du MEDEF, et a même lancé une pétition en ligne sur Change.org. Disons-le tout net : ces initiatives pathétiques ont bien peu de chances de faire reculer Vincent Bolloré. Heureusement, Factornews a la solution. 

Nos journalistes d'investigation ont ainsi exhumé la vidéo que vous voyez ci-dessous. Il s'agit d'images rares, filmées en caméra discrète comme dans une émission d'Elise Lucet, montrant la dernière fête de noël chez Ubisoft. Voyez tous ces hommes et ces femmes en transe devant la scène. Ecoutez-les scander le prénom de leur grand timonier. Sentez leur passion pendant qu'ils boivent ses paroles. Oui, c'est désormais très clair : les employés d'Ubisoft (et accessoirement le rédac chez de JV.com) ont été radicalisés, et gare à celui qui leur enlèvera leur Yves bien aimé.