Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Tyranny, dans la peau du méchant.

rEkOM par rEkOM,  email  @fabieneychenne
 
Entre la grande leçon de marketing à base de femmes à poil donnée par Microsoft, la séquence d'auto-congratulation de l'industrie vidéoludique et le gold rush sur la VR, les mecs qui étaient venus à la GDC pour présenter des "jeux vidéo" sont un peu passés à la trappe. Qu'à cela ne tienne, Factor à fond dans l'actualité chaude mais pas trop, est toujours là pour trier le bon grain de l'ivraie. 

Vous connaissez la formule, en forçant un peu le trait, des RPG : le mal/méchant/conspirateur est en embuscade et "vous" allez mettre de l'ordre là dedans avant qu'il ne soit trop tard. Obsidian, cette fois, développe un monde où la grande bataille vient d'être livrée et où le camp du "mal" a remporté la victoire : Tyranny.
Dans ce monde pansant les blessures récentes de la guerre, vous incarnerez un "Fatebinder" sous les ordres du tyran Kyros pour qui vous rendrez justice dans les villes et villages traversés. Brian Heins d’Obsidian décrit le rôle du Fatebinder proche de celui d’un Judge Dredd dont la légitimité est renforcée par l’armée l’accompagnant. 

Le jeu ne se situe pas uniquement dans ce monde particulier, il insiste sur la rejouabilité. Lors de la création du personnage, vous aurez à choisir le déroulement de plusieurs évènements post guerre qui impacteront durablement le monde dans lequel vous évoluerez. Pcworld qui a pu tester le jeu, parle par exemple d’un village bien vivant dans un des cas, ou, de ce même village ravagé par la guerre et dont la moitié des habitations est partie en fumée. 

Obsidian nous assure que la réputation sera complexe, jouera un rôle déterminant dans la vie du monde et que le leveling des skills passera par leur usage répété et non le classique : « je mets 3 points en usage de hache à deux mains alors que j’ai passé mon niveau précédent à utiliser une dague ».
Le moteur est le même que Pillars of Eternity, du 3d isométrique plutôt mignon. 

Enfin, le jeu est donné pour une vingtaine d’heure. C’est peu pour un jeu Obsidian, mais la rejouabilité devrait lui offrir de nombreuses possibilités.

Ca devrait sortir fin 2016, sur PC, Mac et Linux.

Rechercher sur Factornews