Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Sony distribue ses annonces à la PGW

miniblob par miniblob,  email  @ptiblob
 
Vous attendiez la Paris Games Week uniquement pour vous frotter à des ados boutonneux et pour apprendre à leur contact de nouvelles expressions qui vous feront passer pour une personne ultra tendance auprès de vos amis grabataires ? Sony a visiblement décidé de vous étonner en profitant de l'occasion pour proposer une "vraie" conférence truffée d'annonces pas toujours attendues. Cette dernière s'articulait en deux temps : un pré-show plutôt orienté jeux indépendants, titres PS VR et extensions osef, puis une conférence classique avec enchaînement de trailers qui claquent sur les titres à gros budget.

On va s'intéresser ici plus précisemment aux annonces fraîches, mais si vous êtes branchés cinématiques et gameplay tape à l'oeil, voici un petit récapitulatif des vidéos concernant les jeux qu'on connait déjà. On a eu droit à une bande-annonce du prochain Spider-Man plutôt axée sur son scénario, à de l'amour paternel tendre et musclé avec le prochain God of War, à du désamour paternel sadique et musclé avec Detroit : Become Human, à du multi joyeusement explosif avec Far Cry 5, au retour d'une vieille map sur Call of Duty : WWII, au retour d'un vieux bourrin (mais en plus joli) avec Shadow of the Colossus, au presque retour de Top Spin avec Tennis World Tour, au presque retour d'Audiosurf avec Invector, à l'arrivée de Aloy, l'héroïne de Horizon Zero Down, dans l'univers de Monster Hunter World, au retour de la demoiselle en question dans le DLC glacé de Horizon, et à une étrange façon de se faire des amis avec The Last of Us Part 2.

Ces différentes vidéos jouent toutes à leur manière la carte du m'as-tu-vu, mais dans le fond ce qu'on retiendra de cette conférence c'est surtout un beau combo d'annonces. La plus impressionnante restera sans doute celle de la prochaine production Sucker Punch, un certain Ghost of Tsushima. Les développeurs des Sly et des inFamous reviennent ici avec un projet qui sent bon le Japon féodal et les samouraïs en colère. Cette première vidéo ne dit pas grand chose du jeu si ce n'est qu'elle pose une ambiance plutôt chouette.



Les belles annonces ne concernaient pas seulement des nouvelles licences, on a aussi eu droit au dévoilement de quelques suites remarquables et remarquées. On passera rapidement sur le retour de LocoRoco 2 dans une version PS4, bien qu'il s'agisse d'un titre qu'on sera ravi de retrouver. L'annonce d'un Spelunky 2 sur PS4 a en revanche de quoi laisser rêveur n'importe quel joueur masochiste. Pour l'instant le premier trailer se montre assez avare en gameplay, il permet tout juste de comprendre qu'il s'agira cette fois-ci de diriger la progéniture de l'aventurier qu'on connait déjà. Enfin la dernière suite à passer sous le feu des projecteurs n'est autre que Guacamelee 2. Les amateurs de poules, de lucha libre et de plate-forme ardue peuvent commencer à réunir leurs amis, cette suite proposera de la coop jusqu'à quatre joueurs.



Question annonces, on a aussi eu droit à notre petit moment poético-artistique désormais traditionnel dans ce genre d'évènement. C'est un certain Concrete Genie qui s'y est collé avec application. Ce titre PS4 se propose de nous coller dans les bottes d'un dangereux délinquant qui badigeonne les murs et dont les peintures prennent vie. On sent venir gros comme une maison le jeu qui veux nous pousser à réenchanter le monde, mais le trailer laisse entrevoir une direction artistique originale qui titille la curiosité.



La caution évasion et calmitude était aussi portée bien haut par un jeu indépendant qui a été dispo sur le store de la PS4 pour une vingtaine d'euros dès son annonce. Oure est visiblement un titre avec un gamin autant attiré par la lumière qu'un papillon de nuit et un dragon volant au devant du danger sur fond de petite musique relaxante...



On reste sur le créneau décidemment porteur de l'indé kawaï avec The Gardens Between, un jeu dans lequel on pourra s'amuser à faire défiler le temps en avant comme en arrière dans le but de résoudre des petites énigmes sur une succession d'îles minuscules. Le concept n'est peut-être pas le plus original du monde (surtout si on a déjà joué à Braid...) mais le tout semble assez mignon pour mériter un coup d'oeil.



Les jeux indépendants ne sont pas tous rose bonbon, c'est ce que nous rappelle The Hong Kong Massacre dont on n'avait plus trop de nouvelles depuis quelques temps. Finalement, ce Hotline Miami façon John Woo sortira au moins sur PS4 et propose à l'occasion de cette PGW un nouveau trailer plutôt stylé.



On a aussi eu droit à toute une tripottée de jeux Playstation VR. Soyons honnête, on ne va pas faire semblant de s'y intéresser en détails mais vous aurez droit à de jolis liens Youtube. Pour faire court, on pourra devenir un dieu bourrin avec Megalith, vomir très très vite avec Sprint Vector, se prendre pour un mafieux avec Blood & Truth, contrôler un navire pirate volant du futur avec Bow to Blood, flipper dans le noir avec Stifled, cuisiner des petits plats pour des zombies avec Pixel Junk VR : Dead Hungry, apprendre à s'écraser en avion avec Ultrawings, découvrir les joies des crises d'épilepsie spatiales avec Eden-Tomorrow...



Dans le genre annonces qu'on n'attendait pas forcément mais dont on n'attend pas grand chose désormais, on peut aussi citer la présentation des prochains DLC pour Final Fantasy XV et pour Destiny 2. On fera semblant de croire que ONRUSH, le prochain jeu de course de chez Codemasters, a un certain potentiel, mais en réalité leur virage vers l'arcade pure et dure risque fort de déraper dans le fossé. Reste enfin Erica, sans doute l'annonce la plus prometteuse en terme de rigolade puisqu'il s'agit d'une "expérience interactive" en FMV, bref tout ce qu'il faut pour réveiller nos plus bas instincts et pour nous donner l'occasion de ricanner bêtement devant un nouveau nanar vaguement interactif.

[edit : Toninus nous fait remarquer que ONRUSH est développé par des anciens d'Evolution Studios, on leur doit notamment DriveClub (ce qui n'est pas très rassurant...), mais aussi les turbulents MotorStorm (ce qui augure déjà d'un peu plus de fun).]



[edit 2 : Puisque vous êtes des gourmands et qu'il faut bien s'occuper pendant les jours fériés, voici l'intégralité de la rediffusion du show. Le pré-show débute à 22 min et la conférence elle-même à 1 heure 16 min.]

Rechercher sur Factornews