Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Soirée Wii

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Ce n'est pas un secret, Nintendo est sorti grand gagnant de l'E3 2006, avec une Wii qui a enthousiasmé absolument tout le monde. Pour que la presse française qui n'a pas eu la chance de pouvoir s'envoler jusqu'à Los Angeles puisse s'essayer à la nouvelle console, Big N a organisé une soirée entièrement dédiée à la Wii, qui a été pour nous l'occasion de poser enfin les yeux, mais surtout les mains, sur cette console si innovante.

Des jeux ou des démos technologiques ?

Malheureusement, cette présentation s'est quand même avérée pas fanchement enthousiasmante. Pourquoi ça ? Tout simplement parce qu'aucun "gros" titre de la console n'était présent. Pas de Super Mario Galaxy, pas de The Legend of Zelda : Twilight Princess, pas de Metroid Prime 3 Corruption, forcément, il ne reste plus grand chose. Alors on a squatté Wiisports, le jeu de tennis simpliste dans son gameplay et sa réalisation, mais au potentiel fun assez incroyable en multijoueur. Rappelons que l'on ne contrôle pas directement le tennisman, qui se positionne tout seul sur le court, mais uniquement les mouvements de sa raquette : service, revers, coup droit, avec ou sans effet, tous les mouvements effectués par le joueur manette en main sont reproduits par son petit avatar, de manière plutôt convaincante. Incontestablement la star de la soirée.

Les parties baseball et golf de Wiisports se sont révélées bien moins excitantes, du fait de leur orientation plus solo : le principe reste le même (simuler le mouvement d'une batte ou d'un club avec la Wiimote tenue à bout de bras), mais forcément, on passe plus pour un idiot qu'on ne s'amuse vraiment. Celà dit, là encore la détection de mouvements fonctionne plutôt bien.

WarioWare : Smooth Moves fera son grand retour sur Wii ; il faut dire que la console se prête particulièrement bien à ce concept de micro-jeux idiots. On se retrouve donc à gesticuler dans tous les sens pour faire rentrer une bille dans un trou, mettre une clef dans une serrure, écraser un moustique, piloter une voiture (Wiimote tenue à l'horizontale, le concept fonctionne parfaitement ; les hypothétiques futurs jeux de caisse de la console feraient bien de s'en inspirer)... Malheureusement, la version présentée ici se jouait en solitaire, et on espère bien qu'on pourra se ridiculiser entre amis sur la version finale, comme du temps de l'épisode NGC.


Red Steel : Wii, mais non

Premier titre annoncé sur la Wii, Red Steel d'Ubisoft éveillait la curiosité de tous. La démo présentée ici était la même que celle de l'E3, et honnêtement, je pense que tout le monde est méchamment resté sur sa faim. La sensibilité de la Wiimote est absolument atroce, ce qui rend la visée complètement aléatoire. De plus, on a un peu de mal à se faire à l'idée qu'on contrôle le bras du personnage et non son regard directement : ainsi, il faudra d'abord ramener le bras (et donc le viseur) sur un bord de l'écran pour pouvoir tourner. Alors qu'on pensait que la télécommande allait dynamiser le FPS console, cette jouabilité ralentit au contraire complètement les déplacements. Il serait sans doute préférable de laisser le bras statique, et que la télécommande déplace directement la vue, comme la souris dans un FPS PC.

Les combats au sabre sont en revanche bien plus amusants : la détection de mouvements est plutôt bonne, et on s'amuse bien à donner de grands coups aux Yakuzas et à parer leurs attaques avec le nunchaku. Nunchaku dont le stick sert à déplacer le personnage pendant le jeu, et qui permettra d'ouvrir les portes et de recharger son arme en le secouant.

Techniquement, on n'attendait pas de miracles, évidemment, mais on n'espérait pas non plus se retrouver devant un titre aussi pauvre graphiquement. La résolution semblait vraiment très faible, avec un aliasing assez atroce, et les textures des environnements sont dans l'ensemble très pauvres. Les ennemis sont modélisés assez grossièrement, mais leurs animations sont en revanche plutôt correctes. L'IA pas fameuse, marque de fabrique des jeux Ubi, a été encore un peu plus tirée vers le bas, sans doute pour compenser l'horrible maniabilité du jeu : certes les adversaires bougent et se cachent derrière le décor, mais ils s'avèrent tout simplement incapables de vous tirer dessus. Un peu comme le joueur, en fait.

Bref, il reste pas mal de boulot pour faire de Red Steel un jeu correct. Le plus urgent restant bien évidemment de régler la maniabilité, afin de rendre tout simplement le jeu jouable et un minimum amusant, avant de se pencher sur l'aspect technique, qui faisait quand même vraiment peine à voir.
Rechercher sur Factornews