Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Soirée The Club / Condemned 2

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Parfois on se pose des questions stupides du genre "y-a-t-il une presse spécialisée pour les balais à chiottes ? Est-ce que les fabricants de ces engins organisent des soirées de présentation presse ?". Ce serait folklo mais pas autant que la soirée Gaming Is Not A Crime organisée par Sega et quelques partenaires à l'occasion de la sortie de The Club et Condemned 2. Bienvenue dans le monde des journalistes totaux. Ici, on juge la qualité du champagne avant celle du jeu.

Une fois entré "Chez Sergeï" (une vraie-fausse boutique d'ex-URSS) et après avoir dit bonjour aux charmantes hotesses, on se retrouvait dans une pièce bleue avec fauteuils confortables, bornes de The Club, bar et petits fours, champagne qui coule à flots, rien d'anormal jusque là. La pièce donnait sur un ancien atelier avec cour intérieure fermée qui avait été entièrement redécoré pour l'occasion. Quelques litres de sang de cochon avaient été versés par terre et collaient aux chaussures. Une vieille cabine téléphonique était aussi tâchée de sang.

Alcool, cigarettes et petites pépées


A gauche, une grande pièce était dédiée à The Club. On y trouvait un paquet de bornes permettant de jouer au jeu dans des simili-stands de tir du plus bel effet. On pouvait aussi s'essayer à l'airsoft (pistolets à bille) en tirant sur des affiches du jeu avec diverses armes. C'était assez surréaliste de voir des geeks pétés au champagne tenir une réplique d'AK-47 et de faire "comme dans le jeu". A droite se trouvait un bar dédié à Condemned 2 avec lumière tamisée, cris d'effroi et coups de feu crachés par des enceintes. Dans la cour, la loi Evin avait mystérieusement disparu et des machines à fumer accompagnaient joyeusement les fumeurs pour donner un épais brouillard. Comme Sega avait invité la totalité de la profession, il était assez dur de circuler voire de respirer.

Mais le clou du spectacle se situait à l'étage. Outre six grosses télés permettant de jouer à Condemned 2, les organisateurs avaient réconstitué une scène de crime avec de la fausse coke, un faux flingue, des tonnes d'accessoires et un faux macchabée qui était joué par un acteur qui a passé sa soirée allongé maquillé avec un bel impact de balle sur le front. Mieux : par équipe de deux, on enfilait des combinaisons blanches de la police scientifique et on allait relever les indices sur cette scène de crime. Puis on les notait sur un rapport où on livrait ses conclusions en indiquant comment la victime avait été tuée, par qui et dans quelle circonstance. Bref c'était une soirée totalement surréaliste et plutôt réussie. Par contre c'était un peu dur de tester Condemned 2 dans ces conditions donc n'espérez pas une preview réelle pour l'instant. Mais rassurez-vous, voici de quoi étancher votre soif de critique journalistique sans concession :
  • Champagne : 8/10. Des bulles fines, un petit goût fruité agréable mais une légère amertume de fond de palais est venue un peu gâcher la fête.
    Petits fours : 7/10. Les mini-sandwichs, les mini-pizzas et les roulés étaient réussis mais les bouchées étaient sèches.
    Hôtesses : 9/10. Charmantes et accueillantes. C'est dans ce genre de moments qu'on regrette son célibat.

Merci à Objectif-Sega pour les photos.
Rechercher sur Factornews