Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Sims in the City

Marc par Marc,  email  @_Armc
 
Cinq ans après le 3ème épisode de la licence de Will Wright, Les Sims 4 sont de sortie. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce nouvel opus est très loin de faire consensus chez les joueurs et dans la presse. Les raisons principales : un contenu amputé à la pelle et un "openworld" passé à la trappe. Ces griefs peinent à faire passer les quelques nouveautés bien senties et bien intégrées. Face à un tel constat, on ne peut s'empêcher de penser au fameux syndrome Sim City.

Opportunément, l'éditeur a annoncé une semaine avant la sortie de ce nouvel épisode un objectif de vente de 1 milliard de dollards de DLC pour cette année 2014. On serait bien mauvaises langues de penser que Les Sims 4, avec son contenu tronqué, serait le terreau fertile pour accomplir cet objectif. Si l'opus précédent comptabilise lui un total de 24 contenues additionnels (DLC et extensions), il y a fort à parier que cette nouvelle mouture en comptera plus. Ces derniers ne prendront pas nécessairement la forme d'add-on classiques ou kits mais s'orienteront très probablement sur le modèle des microtransactions : vêtements, mobilier, accessoires etc... 

En tout cas vous êtes prévenu, si cet épisode ne se vend pas bien, ce sera la fin de la licence des Sims. On a connu chantage plus subtil. Toutefois, qu'importe les qualités et défauts du titre, il est bien évidemment très aisé pour EA de capitaliser sur la franchise de Maxis pour en écouler des palettes entières. La preuve, quatre jours après sa sortie Les Sims 4 squattent déjà la première place des ventes au Royaume-Uni.
 
Rechercher sur Factornews