Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Quakecon 2004 : Jour 3

Stab par Stab,  email
 
Contrairement à tous ses concurrents, Internet et papier (mais si), Factornews ne s'arrête jamais de bosser, au Quakecon 2004. Au fait, et John ?

John n'était pas la. Ben non. Oui oui, tout le monde est très déçu, mais en même temps, on s'y attendait plus ou moins. Pour rattrapper le coup, J.C. (non non, l'autre, enfin celui-là quoi), dont le petit Christopher se porte très bien, merci pour lui, a enregistré une vidéo d'un bon gros trois quart d'heure, diffusée en public, pour monologuer en notre compagnie. Installé devant du matos d'astronomie (ce qui nous mène a penser qu'il n'a pas abandonné son projet de reconversion dans l'aérospatiale), il y dissèque le moteur de Doom 3, et... c'est à peu près tout. Surtout la gestion des ombres, en fait. Désolé de ne pas pouvoir vous faire un compte rendu de ce qu'il y dit, mais on attend que tout ça soit traduit en langage humain pour pouvoir nous même nous faire une idée. Ah, confirmation pour les mauvaises langues : le prochain jeu de id gardera bien le moteur de Doom 3, mais lourdement modifié [première photo].

A Saint Carmack succèdent Tim Willits, Todd Hollenshead, Mal Blackwell et un inconnu (pour nous). Tout ce qu'ils annoncent se trouve dans l'interview que nous avons publiée hier (c'est un peu ça, le journalisme total), hormis le fait que le serveur Linux est presque prêt et une révélation à propos du film, qui laisse prétendre que Todd en savait plus qu'il n'a bien voulu nous en dire : le nom de l'acteur qui devrait y jouer. Malheureusement, le nom en question a été dévoilé en plein endormissement de votre serviteur. Oui bon, on sait, mais nous l'avons déjà dit, on n'est pas rédacteur Factornews pour rien. Enfin, il paraît que le script est presque fini. Et puis, de toute manière, sachant que l'acteur en question pourrait bien n'être autre que The Rock, mieux vaut ne pas en être certain, hein ? [photos 2 à 6]

Le temps de modifier un peu la salle, et on enchainait sur le Hardware Workshop organisé par Hard[OCP]. Durant à peu près trois heures se succédèrent les pontes des différents sponsors (AMD, Abit, Via, nVidia, dans l'ordre) qui répondirent aux questions posées par le public avec un sens aiguisé du marketing, distribution gratuite de hardware dernier cri et quelques petits shows sympathiques. On retiendra par exemple ce moment où l'animateur sortit d'un de ses cartons... Une Phantom. Si. Il avoua n'avoir pas réussi a l'ouvrir, ce qu'il souhaitait faire pour comprendre ce qui la rendait si lourde. La solution dans ces cas là, c'est le marteau. On eut donc droit a une formidable démonstration d'ouverture de Phantom, et comme on est sympa, on va meme vous refiler l'astuce : un coup dessus, un autre coup encore plus fort, et hop, le tour est joué. Et qu'est-ce qu'il y a dedans ? Eh bien, un PC. Le public était en transe [photos 7 à 10].

Il y eut aussi ce moment de sincérite presque touchante, où il fut avoué qu'ATI faisait de très bons produits, aussi bons que ceux de nVidia, et qu'on ne pouvait pas nier ca, même pour Doom 3. Ou encore quand l'envoyé de VIA, énumérant quelques sites webs pour une raison obscure, fut hué aux noms de "Gamespy" et "IGN", et brusquement applaudi lorsqu'il cita "Shacknews". C'est beau, un geek.

On se souviendra également - non sans émotion - de cette grande séance de doigts d'honneur, en souvenir d'un Quakecon du bon vieux temps, d'autant plus mémorable que ce genre de délire "politiquement incorrect" n'aura pas vraiment été un fait récurrent de ce Quakecon [photos 11 et 12]. Si l'issue du concours de la tour la plus moche nous reste inconnue, l'un des challengers les plus sérieux fut incontestablement ce PC en carton, parfaitement fonctionnel mais à vous donner la nausée apres trois heures passées à ses cotés. Heureusement, le vainqueur repartira avec une tour toute neuve. Pas radins, le Quakecon [photos 13 et 14].

Après une petite pause pendant laquelle chacun vaqua à ses occupations (Call of Duty, Doom 3, Unreal Tournament 2004. Quake 3, Warcraft 3, Dance Dance Revolution et visionnage de films pornos sont de loin les plus courantes), les finales des tournois commencèrent, avec plus de trois heures de retard sur l'horaire initialement prévue. Alors que le match de Quake 3 CTF qui opposait les francais de Against All Authority (AAA) aux américains de Cloud 9 (les AAA ont gagné, nous aussi on est contents pour eux, ça leur fait $20 000 en plus dans le portefeuille) se déroulait en coulisses, les duels Quake 3 et Doom 3 se jouaient, eux, en direct, sur double écran géant et avec un public excessivement coopératif.
Du côté de Quake 3, malgré une action au point mort pendant les quatres premières minutes de la partie (aucun frag) CZM ne rencontra aucune difficulté face à Zer0 4, dont toutes les tentatives de surprise furent tuées dans l'oeuf, ne parvint à trouver ses marques et à marquer quelques points que 90 secondes avant la fin. En ce qui concerne Doom 3, Daler, pourtant vainqueur du Winner Bracket, fut totalement impuissant face à la star Fatal1ty (en même temps, vu qu'une carte mère porte maintenant son nom, il n'avait pas interêt à foirer) : dans la première map (la finale était composée de deux maps de 15 minutes), il ne parvint à marquer un point qu'à 4 minutes de la fin, alors que son adversaire avait déjà dépassé les 10. La seconde fut un peu plus dynamique, mais avec un résultat de 4 à 14 en faveur de Fatal1ty, la différence ne fut finalement pas flagrante. Les vainqueurs de ces finales repartent tout de même avec $25 000 chacun, et des prix de compensation (efficaces) allant de $4 000 à $15 000 furent distribués aux suivants. D'une pierre deux coups, les tours vainqueurs du concours étaient également exposées [photos 15 à 21].

Sans transition, on eut droit à une prestation en demi-teinte de Tweaker, le groupe coupable de la musique du menu de Doom 3 et à un buffet VIP salutaire (on en oubliait de manger). Selon certains journalistes rencontrés durant ledit buffet (photo 22, prise avant l'attaque), John Carmack serait passé, mais serait resté inaccessible. Ce Quakecon 2004 se sera donc déroulé sans son traditonnel leader. Et n'en aura pas été gâché pour autant.

La derniere nuit de LAN fut probablement la plus animée. Si les organisateurs s'étaient un peu calmés sur les cadeaux, et que près d'un quart des ordinateurs avaient déjà été remportés, les veilleurs furent aussi actifs que nombreux. Mention speciale au DJ, qui sut alterner judicieusement rock commercial, nu metal qui réveille, hip-hop roots et électro pourrie, et aux farfelus qui tentèrent de reproduire le logo de Doom 3 avec des bouteilles de Bawls [photos 23 à 27]

Un mot également sur le jeu Bet on Soldier, développé par les froggies de Kylotonn et dont une version jouable sur le salon, si elle n'éclairait aucunement le concept un peu louche du jeu, laissait toutefois entrevoir un FPS sympathique, aux graphismes et à l'intelligence artificielle assez aboutis et à la maniabilite très correcte. Le jeu patissait toutefois d'une physique assez fantaisiste, d'une représentation du sang humain à coté de la plaque et de quelques textures plutôt insipides. On attend de voir ce que signifiera "parier sur l'issue des combats", puisque ce doit être la base du jeu. Enfin une combinaison de ces deux gameplays formidables que sont la simulation de casino et le FPS ? [photos 28 à 30]

Au rayon des gadgets débiles mais utiles quand même, on pouvait s'essayer au DX1, un clavier dont les touches sont déplacables à volonté, grâce à un système wireless plutot bien conçu. A chaque touche peut être associé un clic de souris, une action ou une macro, ces configurations pouvant varier en fonction des programmes. Autant vous dire que jouer à Call of Duty en placant précisément les touches selon la taille de sa main, c'est plus qu'appréciable. Reste le prix, $149 pour le support et 25 touches, qui ne le place pas à la portée de toutes les bourses. Comme tous les accessoires confortables, en somme [31eme photo].

Enfin, vous trouverez au bout de la série d'images acompagnant cette news quelques photos de nuit du Gaylord Hotel. Ne vous y trompez pas, malgré la rivière et les multitudes de (vraies) plantes qu'on peut y voir, il s'agit bien de l'intérieur de l'hôtel [photos 32 à 36].
A presque 6h du matin, alors que la moitié des gens se sont effondrés sur leur clavier, le Quakecon peut être considéré comme terminé, et ce bien qu'une conférence de clôture soit encore prévue à 11h. Certains sont pressés de retrouver leur douche, d'autre leur lit, d'autres appréhendent le retour à l'air libre et à la lumière du jour, mais un sentiment de satisfaction générale règne. Personne ne repart les mains vides, tous se sont amusés, et il est difficile de revenir au monde réel après 72 heures baignées d'une ambiance aussi bon enfant que fut celle du Quakecon [deux dernières photos].
Rechercher sur Factornews