Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Quakecon 2004 : Jour 1

Stab par Stab,  email
 
Le Quakecon, plus importante LAN au monde et vitrine de rêve pour son organisateur id Software, a ouvert ses portes hier dans sa version 2004. Factornews y était, petit bilan.

Pour la neuvième édition de son Quakecon annuel, qui coincide, à une semaine près, avec la sortie de Doom 3 aux Etats-Unis, id Software a sorti la (très) grosse artillerie. Cette année, le salon prenait place au Gaylord Texan Resort de Grapevine, un luxueux hôtel près de Dallas (avec jardins intérieurs et chapeaux de cow-boys pour motifs de moquette - le luxe Texan, en somme) doté d'un Convention Center pour le moins impressionnant. A ce titre, le salon VIP servait dès 8h (15h heure francaise) boissons et pâtisseries à volonté, alors même que les quelques milliers de personnes qui devaient peupler la place pendant la journée s'amassaient dans le hall, attendant l'ouverture. Celle-ci vint aux alentours de 10h heure locale, et des centaines de geeks purent installer leurs ordis tunés jusqu'à l'os, avant de se ruer sur les quelques stands de sponsors (nVidia, AMD, Creative, Abit, Linksys...) installés au fond de la salle de LAN.

Comme il se doit dans ce type d'évènement, plusieurs tournois furent rapidement reportés, ce qui laissa tout loisir aux participants de profiter de la pizza party (tout gratuit et à volonté) organisée pour l'ouverture. Les tournois prévus eurent cependant lieu, mais votre serviteur étant occupé ailleurs, vous n'en saurez plus qu'en suivant la couverture live effectuée par Radio iTG ou en consultant E-Sports.
Après une première conférence portant sur les mods Doom 3 que nous sommes parvenus à louper (on n'est jamais rédacteur Factornews pour rien), une table ronde autour de la création de niveaux pour Doom 3, essentiellement destinée à la presse, fut lancée à 16h. Présentée par Matt Hooper, designer sur le jeu, ce fut autant une belle demonstration du savoir faire des développeurs que de leur langue de bois. Si ceux-ci ont effectivement accepté de faire une demo technique en direct pour nous montrer les capacités de leur moteur en ce qui concerne la gestion des lumières, notre ami Matt a plusieurs fois evité sans tact de répondre à certaines questions, généralement les plus intéressantes.

Vint ensuite la "kick-off party", sponsorisée par nVidia qui, comme toutes les boites en présence, offrait tout un tas de gadgets complètement débiles (dessous de verres, keyboard grippers - contacter Stab, 2 € l'unité -, stickers lumineux et un mystérieux "handy pop-up disc" pliable). L'on commenca par une double-projection, sur écrans géants, d'un des membres de id Software en train de jouer à Doom 3. Le public, encore plus dynamique que dans un rodéo, applaudissait à chaque frag, hurlait lorsque l'homme en question était défait, et redoubla d'excitation lorsque Todd Hollenshead, executive producer du jeu, apparut sur scène. Ce dernier commença par excuser John Carmack, le grand gourou de la société, pour son absence : John était père le jour même, mais devait être de retour dès le lendemain 13 août. Cependant, l'information la plus intéressante que délivra le monsieur, bien que beaucoup soient déjà plus ou moins au courant, est que le prochain projet de id n'est ni Quake 5, ni Doom 4, mais un jeu "totalement nouveau et différent" (qui utilisera tout de même le moteur de Doom 3) et qui sortira approximativement "When it's done". Si.

S'ensuivit une séance de léchage de bottes-poil à gratter avec, en guest star, nVidia, qui vantait les mérites de sa toute nouvelle série de Geforce (pour même pas 200 $, mesdames-et-messieurs, vous tournerez à 43 FPS sous Doom 3. Pour quelques centaines supplémentaires - une paille -, vous atteindrez carrément les 80 FPS !). Preuves a l'appui, puisque le constructeur avait pour l'occasion invité Ilyo Shevenckod, lead developer de Pacific Fighters, qui présenta, affreusement gêné, un jeu au lag exceptionnel censé montrer à quel point la Geforce 6600 GT est efficace. A noter que ces GPU nouvelle génération supportent, comme le clame son constructeur, la technologie PCI Express, qui permet d'installer deux cartes graphiques sur un même ordinateur. L'ennui, c'est que les cartes mères BTX qui doivent aller avec ne doivent sortir qu'en décembre. Chapeau nVidia.

Apres un buffet VIP fort copieux et arrosé, la dernière animation de la soirée fut la présentation du film Top Gun par un duo de comiques bien débiles, qui finira vers minuit et laissera place aux joueurs noctambules, qui constituent à eux seuls un groupe de plusieurs centaines de personnes.

Le second jour du Quakecon s'annonce au moins aussi chargé, la fatigue des nombreux veilleurs qui carburent au Bawls (la boisson énergisante dispo sur place) en plus. La question qu'on peut se poser, au vu des moyens deployés, est : où id Software trouve-t-il les fonds pour financer pareille entreprise ? La réponse se trouve peut-etre en partie dans la déclaration faite par Todd Hollenshead à la fin de sa prestation : "Selon nos sources, Doom 3 pourrait bien être le meilleur démarrage pour un jeu PC de tous les temps". Ben oui, quand même.
Rechercher sur Factornews