Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[Preview] Star Wars Jedi Knight : Jedi Academy

Arnaud par Arnaud,  email  @drsynack
 
Dark Forces, Jedi Knight, Jedi Academy, autant de noms qui désignent en fait l'évolution du même jeu : le FPS de LucasArts qui vous fait jouer un Jedi. Et certainement une des séries les plus appréciées, que ce soit des fans Star Wars illuminés qui y jouent avec leur costume de Padawan, ou les fans de FPS, ou encore les joueurs de base. Bref, le produit qui plaît à la majorité de la cible visée, un produit LucasArts (tm).

Petit aperçu avant un test complet.

Star Academy

L'histoire est on ne peut plus simple et classique : un maître Sith (enfin, une maîtresse, ils ont innové) envoie ses apprentis non-moins Sith collecter des objets qui la rendront la plus puissante des Siths. C'est le patron de base pour tous les scénarii de cette série, rien d'étonnant.

Cependant cette fois vous serez moins seul. En effet, nous avons le plaisir de voire réapparaître notre vieil ami Kyle Katarn (Dark Force, Jedi Knight premier du nom et son add-on, Jedi Outcast), devenu Maître, aux côtés de la star Luke Skywalker qui dirige toujours l'Académie Jedi, comme l'indique le titre du jeu. Cette fois-ci au lieu de partir à l'aventure malgré vous, vous serez envoyé en missions (avec ou sans votre Maître pour vous aider) sur différentes planètes, comme un bon Jedi qui se respecte.

Il y a donc maintenant la trame générale de l'histoire, en plus des mini scénarii qui sont autant de missions que vous pourrez choisir dans l'ordre que vous voudrez. Ces missions sont l'occasion de vous faire découvrir des planètes ou des PNJs que vous devez aider, comme par exemple Chewbacca que vous rencontrerez dès le début. Si Dark Vador était encore en vie, on le verrait sûrement aussi apparaître. C'est un des reproches que l'on peut faire à JA : cet épisode manque de la retenue dont avait fait part les développeurs par le passé, qui nous inondent ici de personnages à forte notoriété issus des films ou d'autres jeux.

Buttons Story

Malheureusement, les innovations se limitent quasimment à ça. Il ne serait cependant pas honnête de ne pas mentionner l'implémentation de véhicules, comme les bestioles qui servent de cheval sur Hoth (Sonny insiste pour préciser qu'on appelle ça un Tauntaun, fichus fans) ou les speeders. Attendez vous à quelques phases de jeu très sympa de ce côté là, mais cela reste en gros toujours vos pieds qui vous serviront.

Pour le reste, pas de grands changements. Le sabre laser (que vous pourrez modifier, je n'en dirai pas plus !) sera toujours votre arme de prédilection, et couplé à une utilisation correcte des pouvoirs de la force il rendra les autres armes inutiles. Notez le grand retour (après une absence marquée dans Jedi Knight II) de l'attribution manuelle des pouvoirs de la force, que ce soit pour le meilleur ou le pire côté de la Force. Cela laisse la liberté de supposer un changement dans l'histoire en fonction du côté de la Force dont vous vous placez, comme on l'a déjà vu dans la série.

La grosse déception vient du fait que le jeu est toujours aussi simpliste : trouver le bouton bleu pour baisser le pont, le bouton vert pour ouvrir la porte, le bouton rouge pour la grue bloquée... bref, il faut encore et toujours courrir à travers le niveau remplir les sous-objectifs, revenir sur ses pas, franchir la porte qui était verrouillée, et recommencer pour celle d'après.

Conclusion

Jedi Academy semble pour l'instant marcher sur les traces de ses grands frères (et c'est plutôt bien). Quelques améliorations mineures dans le gameplay et le design général du jeu ont fait leur apparition, mais on s'attendait à ce que la résolution des énigmes et la progression soient un peu améliorés. Pour l'instant, JA n'est qu'une suite de JK2 avec les améliorations inhérentes, mais aucune grosse révolution. Les fans vont adorer, les détracteurs vont détracter, bref, rien de neuf sous les cocotiers !

Rechercher sur Factornews