Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[Preview] PSI-Ops

snoopers par snoopers,  email
 
En attendant le test prévu pour… très bientôt, voilà un petit zoom sur deux des personnages principaux de Psi-Ops, un jeu au scénario haletant nous proposant d'incarner un cobaye amnésique doté de pouvoirs paranormaux. Pour une fois qu'un jeu d'action semble avoir quelque chose à raconter...

Vétéran à la tête d'une cellule Anti-terroriste, Nick Scryer est un soldat lambda, mari et père de famille tout ce qu'il y'a de plus commun. Du moins, c'est ce qu'il croit… Capturé par une bande de malades déguisés en cadavres de Marylin Manson et se faisant appeller « Le Mouvement », Nick découvre qu'il est en fait bien plus qu'un simple bidasse, et pour tout dire, bien plus qu'un simple être humain. Passé bidon, souvenirs en carton, tout s'écroule autours de ce pauvre soldat qu'on a gavé de mensonges comme un dindon pour mieux le contrôler. Le genre de choses qui agacent passablement. Mais Nick a à peine le temps de se rendre compte que toute son existance n'était qu'un gros foutage de gueule qu'il se découvre d'étranges pouvoirs psychiques. Vision à distance, Drainage mental, Télékinésie, Pyrokinésie, Contrôle mental et autres joyeusetées, c'est un peu noël avant l'heure pour le pauvre Nick qui peine à sourire en déballant ses paquets. En réalité membre d'une organisation secrète du nom de « Mindgate », Nick était une sorte d'experience vivante travaillant pour le compte du gouvernement, avant que « Le Mouvement » ne l'arrache à son existance fictive et le ramène à la vie. La rage au ventre et les poings serrés, Nick décide de s'échapper et recouvre malgré lui des bribes de sa mémoire, qui semble garder pour elle de sombres secrets… Le scénario, pour ce que j'en ai vu, semble plutôt bien construit et riche en rebondissements. Le passé de Nick est en effet bien plus trouble qu'on ne pourrait le croire, et sa mémoire retrouvée réserve son lot de surprises épicées.


Si Nicolas Wrightson ne sait plus très bien non plus qui il est, l'identité de Nick n'a, elle, aucun mystère pour lui, et pour cause, ils étaient autrefois coéquipiers au sein de l'organisation « Mindgate ». Comme dans toute histoire de film d'action Hollywoodien qui se réspecte, le méchant était également le meilleur pote du héros. Cherchez pas, c'est toujours pareil. Nicolas Wrightson donc, travaillait avec Nick avant que ce dernier ne se fasse lourder de son existence pour devenir un pantin sous Ogm. L'eau à coulé, le chien a aboyé et la caravane est passée, bref, les années se sont écoulées et Nicolas Wrightson, lui aussi détenteur de pouvoirs psychiques extrêmement puissants, se sent tellement bien dans le monde des pensées qu'il a quitte peu à peu le monde physique pour vivre dans une dimension éthéré, où il est une sorte de témoin omniscient capable de prendre le contrôle de n'importe quel esprit, à la manière d'un Dieu surpuissant. Conscient de ses capacités hors du commun, il rejoint la cause du « Mouvement » à la chute de l'organisation « Mindgate » et laisse mourir son corps dans un endroit secret tandis que son esprit fait la teuf dans le monde des âmes.
L'arrivée de Nick dans les parages ne va bien évidemment pas manquer de foutre un sacré bordel, d'autant que le blondinet bas du front semble avoir au plus profond de sa mémoire des informations susceptibles de causer du tort à pas mal de monde, aussi bien aux autres qu'à lui même soit dit en passant. Quel est le véritable lien de Nick avec l'organisation du « Mouvement » ? Quelles sont les véritables raisons de son enlèvement ? Brenda a t-elle vraiment couché avec Johnson ? Brad est-il toujours amoureux de Stacy ? Mystère et boule de gomme…


Jeu d'action d'apparence classique, PSI-ops se révèle être contre toute attente bien plus qu'une erzats bourrin de Syphon Filter. Doté de pouvoirs psychiques fort sympathiques et d'un moteur physique qui va bien, la quête intérieure de Nick Scryer pourrait se révéler être bien plus intéressante qu'il n'y paraît si le jeu tient toutes ses alléchantes promesses.
Rechercher sur Factornews