Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Preview : AIM

Sidoine par Sidoine,  email  @sidoinedw
 
AIM n'est pas un groupe de rap marseillais mais un jeu vidéo à mi-chemin entre RPG et jeu d'action. Dans la peau métallique d'un drone, on doit parcourir une planète extraterrestre au service d'une Intelligence Artificielle.

J'AIM mieux l'oignon
Une lointaine planète oubliée, après une guerre interstellaire. Deux IA se réactivent et commencent à explorer la planète à l'aide de leurs drones. Évidemment, des conflits apparaissent rapidement. Un nouveau type de drone plus autonome pourrait s'avérer un atout et vous êtes le premier de la série. Au début du jeu vous vous retrouvez donc dans une usine, prêt à recevoir les ordres de votre base.

Pour ceux qui connaissent, le principe est similaire à celui de Privateer, à ceci prêt que le jeu se déroule sur une planète. Vous dirigez donc une sorte de vaisseau qui flotte à la surface du sol dans divers environnements. Chaque endroit a son lot de bâtiments divers : usines, mines, etc. Des robots vaquent en tout sens à leur occupation, avec toujours la menace d'un conflit. Des bandes de robots pirates et des mercenaires errent à la recherche de l'argent facile. Ou plutôt d'énergie, puisque telle est la monnaie d'échange. Au milieu de tout cela, vous devez remplir des missions, faire du commerce, détruire des vaisseaux ou partir à la recherche de bidules de valeur qui pourraient traîner dans des coins perdus. C'était la partie jeu de rôle.

La partie action, c'est les combats avec les autres vaisseaux. On doit donc améliorer son propre engin, en achetant diverses armes, missiles, blindages, moteurs, etc. Puis on tire sur tout ce qui apparaît en rouge sur l'écran radar.

AOL Instant Messenger
Malheureusement, la version bêta que j'avais entre les mains était buggée à mort. Indépendamment des plantages aléatoires dans l'interface des bases dont j'aurais pu m'accommoder, le contrôle du vaisseau ne fonctionnait que partiellement, ce qui m'a empêché de livrer le moindre combat digne de ce nom. Pour ce que j'ai pu en juger, ce n'était pas très pratique, les ennemis étant trop solides pour que ça soit réellement du tir au pigeon bien rigolo.

Je ne peux donc pas vous cacher que je n'ai eu qu'un aperçu succinct du jeu. Si vous avez pu jouer à la démo, vous en saurez sans doute autant que moi. Mon seul avantage, c'est que j'ai vu des environnements plutôt jolis absents de cette démo. Néanmoins, à priori le jeu semble correct et ceux qui ont apprécié Privateer sont susceptibles d'aimer AIM aussi. À vérifier avec la version finale. Notons quand même que techniquement c'est du bon boulot, avec un champ de vision plutôt impressionnant si on considère la fluidité de l'affichage.


AIM est donc un jeu à surveiller pour peu que l'on aime le genre. A condition bien évidemment que le nombre assez inquiétant de bugs, même pour une version bêta, soit corrigé.