Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Pioneer : le vrai-faux jeu jamais annoncé est annulé pour de vrai même si pas officiellement (faut suivre, un peu)

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Vous vous souvenez de Pioneer ? Dans Watch Dogs 2, une mission annexe nous demandait d'infiltrer les locaux d'un studio Ubisoft, et d'y voler le trailer de Pioneer, leur prochain jeu, pour le vendre à un site d'actu. Ubisoft n'étant jamais avare en easter eggs méta (dans Assassin's Creed IV, Abstergo développe des jeux à partir des mémoires génétiques de Desmond), le studio était évidemment un clin d'oeil à Ubisoft San Francisco (qui bossait à l'époque sur la suite de South Park) et la mission une façon de jouer les cool guys vis à vis des leaks réguliers des Assassin's Creed. Quant au trailer, il avait popé sur Youtube en même temps que la sortie de Watch Dogs 2, accréditant l'idée qu'il s'agissait d'un vrai projet d'Ubi, pas encore annoncé. Faire de la pub pour un jeu dans un autre jeu, l'idée est presque aussi vieille que le jeu vidéo (chez Sega notamment), mais teaser un nouveau jeu de façon aussi indirecte était déjà plus surprenant.

D'autant plus que Jason Schreier, de Kotaku, avait rapidement décroché son téléphone pour en apprendre davantage... et on n'avait pas été déçu. Pioneer était certes en développement, a priori à Montréal, mais rencontrait déjà pas mal de problèmes. Initialement prévu pour être annoncé en 2017, le projet avait été rebooté et presque tous les "leads" remplacés dans les mois précédant le trailer. Depuis, silence radio. Jusqu'au 15 janvier dernier, où Alex Hutchinson, ancien d'Ubisoft ayant récemment créé Typhoon Studios à Montréal, a tweeté un laconique "RIP Pioneer". Alors Pioneer était-il un projet mort-né qui s'est retrouvé sous les lumières à cause d'une communication maladroite ? Etait-il reparti sur les rails avant d'être annulé pour faire de la place à Beyond Good & Evil 2 ? A-t-il subi l'échec cuisant de Starlink ? On aimerait dire que ça servira de leçon à Ubisoft, mais vous et moi savons très bien que cette façon de se prendre les pieds dans le tapis est typique des indépendants bretons.
Rechercher sur Factornews