Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Peter vous parle de Milo

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Le mois dernier, Peter Molyneux apparaissait en chair, en os et en accent british à une conférence TED, où se produisent tous les ans des inventeurs géniaux. Le brave homme était venu montrer une version plus évoluée de Milo, son simulateur de rien utilisant le Kinect qui avait déchainé les passions lors de l'E3 2009 et dont on était sans nouvelles depuis.

Et si cette année, l'intervention de Molyneux à la conférence Microsoft de l'E3 n'a pas duré plus de quatre secondes, il s'avère ici beaucoup plus loquace. Il débute son speech en avouant à mots pas si couverts que la démo de l'an dernier était pas mal bidonnée, et que ce qu'il s'apprête à montrer n'est finalement pas beaucoup plus honnête. Mais Peter restant toujours Peter, il parvient à nous hypnotiser pendant plus de dix minutes de totale vacuité en terme de gameplay (pour peu qu'on puisse parler de jeu), qui font passer Heavy Rain pour une vraie expérience de hardcore gamer : on peut faire des ricochets sur un petit lac, ranger la piaule du marmot, l'inviter à écraser (ou non) une limace ou lui remonter le moral en lui parlant à l'aide d'une mytho-reconnaissance vocale. Et c'est tout.

Malgré ça, le bon Peter continue d'être persuadé que l'on assiste ici à une véritable révolution, une expérience totalement nouvelle, et que chaque Milo évoluera en fonction de ce que lui enseigneront les joueurs du monde entier, notamment en présentant des dessins devant le Kinect - on a hâte de savoir ce qui va se passer quand des milliers de joueurs dessineront des phallus de toutes formes face à la caméra. Franchement, si la présentation bidon de l'an dernier avait réussi à nous faire rêver sous le coup de l'émotion et de l'effet de surprise, cette nouvelle démo ne parvient qu'à nous faire nous gratter la tête, en nous demandant où Molyneux compte bien aller avec cet étrange projet.

Rechercher sur Factornews