Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Parce que Cheminée Magazine doit survivre

Ze_PilOt par Ze_PilOt,  email  @Ze_PilOt
 
Difficile d'être passé à côté  : la presse est en crise. Outre le nombre de lecteurs sur papier qui diminue au fil des ans, c'est la première société en charge de la distribution des magazines qui est elle-même en difficulté. Les raisons sont complexes mais largement couvertes par le site Arrêts sur Images. L'article couvre les grandes lignes et la vidéo est désormais gratuite pour tous, je vous invite donc à la consulter et ne ferai pas de redite ici.

Si l'on peut se moquer (gentiment) des difficultés de magazines comme  "Toyota Land Cruiser" ou "Emballages" (toute l'actu chaude des emballages de ta région), toute la presse de loisirs, et donc de JV, est en peine. Si la "presse" web connaît aussi sa propre crise de la pub que Gamekult, par exemple, essaie de résoudre par du contenu "de fond" derrière paywall, comment une presse qui est déjà "de fond derrière paywall" peut-elle survivre ?

Pour Canard PC, après avoir essayé de multiplier les publications (CPC Hardware, Humanoïde), c'est en faisant appel à la générosité de ses lecteurs, tout en réduisant les frais de distributions en passant le magazine en mensuel (ce qui ne devrait pas faire effet tout de suite puisqu'ils rallongent la durée des abonnements déjà payés).

Pour JV le Mag, c'est en kickstartant des livres afin de diversifier leurs activités. Si c'est une petite bouffée d'air frais, le constat général est toutefois morose, le magazine n'attirant plus d'annonceurs.

Si ces deux campagnes de crowfunding sont déjà un succès, il faut rappeler qu'elles ne sont que des solutions à court ou moyen terme, et se doivent de plus que cartonner. Il ne fait aucun doute que le plan de sauvetage de Presstalis n'est qu'un sparadrap sur une jambe de bois. Son concurrent direct est lui aussi touché, et n'a pas les épaules pour accueillir tous les clients de Prestallis. Bref, si vous aimez lire de longs contenus aux toilettes sur du beau papier plutôt qu'un écran de GSM, ou que vous achetez déjà ces magazines en kiosque de façon régulière, n'oubliez pas que l'abonnement est ce qui leur permet d'avoir une vision à long terme.
Rechercher sur Factornews