Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

(Non-test) The Stanley Parable

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Quand le testeur prit en main The Stanley Parable pour la première fois, il comprit rapidement qu'il serait dur d'en faire un test en suivant l'archétype en usage dans la profession : histoire/gameplay/graphismes/défauts. Mais à quoi bon ? Après quelques heures de jeu il n'est même pas sûr de ce à quoi il a joué. Il n'est même pas sûr d'avoir fini le jeu. Il n'est même pas sûr que c'est un jeu. Alors tant qu'à faire un test d'un non-jeu, pourquoi ne pas faire un non-test sous forme de jeu ?



1. Comme chaque matin, le lecteur de Factornews consulte son site favori et découvre le test de The Stanley Parable. Intrigué par l'introduction, il décide de le lire.
Comme c'est déjà ce que vous êtes en train de faire, continuez de le faire. Rendez vous en 6.
Si vous décidez d’être un odieux connard et de lire directement la note, rendez-vous en 16.

3.14. L'auteur tient à faire remarquer que ce test va de mal en Pi.
Si le gameplay vous intéresse, rendez-vous en 10.
Si vous avez compris, rendez-vous en 9.

4. Si vous êtes vraiment sur de vous, rendez-vous en 7.
Sinon, rendez-vous en 15.

5. Réalisant que la vie n'a pas de sens quand on s'intéresse à ce genre de détails, le lecteur se suicide, une mort rigolote genre avaler un 4 litres de coca et un paquet de mantos. Puis il se réveille dans son lit. Le réveil vient de sonner. Il est 7h et il est temps d'allumer le PC.
Rendez-vous en 1.

6. A ce stade de l'article, l'auteur ne sait toujours pas ce qu'il va écrire. Le lecteur de la précédente phrase devrait donc arrêter là et passer à la conclusion (16) mais ce serait toujours être un odieux connard.
Si vous désirez en savoir plus sur le gameplay, rendez-vous en 10.
Si vous désirez en savoir plus sur l'histoire , rendez-vous en 12.

7. L'auteur a tenté par deux fois de prévenir le lecteur mais le lecteur n'écoute que rarement les conseils des testeurs. Sinon il n'aurait pas acheté Hitman Absolution en sachant qu'il était moisi et Rome 2 en sachant qu'il était buggué. En relisant la description du jeu après l'avoir fini, l'auteur a réalisé que c'était en fait un énorme spoiler sur tout le déroulement du jeu et la manière dont il faut jouer. Prétendre que c'est un jeu classique aurait été encore plus fort sauf peut-être pas au niveau marketing.
Rendez-vous en 15.
 


8. Après une sieste, l'auteur vient de se souvenir qu'il voulait parler des jeux qui parlent des jeux. Au final il y a assez peu de jeux dont le sujet sont les jeux vidéos et leur création. The Stanley Parable expose magnifiquement le coté absurde des jeux vidéo et finalement de la vie. Imaginez Portal qui rencontre les Monty Python.
Si vous n'êtes toujours pas sûr de comprendre la substance du jeu, rendez-vous en 1.
Si vous en avez marre de ce jeu idiot, rendez-vous à la conclusion.

9. L'auteur vient soudain de réaliser que la description du jeu sur Steam est absolument parfaite. Il sourit et remercie les auteurs du jeu de lui avoir mâché son boulot. "The Stanley Parable est un jeu d'exploration à la première personne. Vous jouerez le rôle de Stanley et vous ne jouerez pas le rôle de Stanley. Vous suivrez une histoire et vous ne suivrez pas une histoire. Vous aurez le choix et vous n'aurez pas le choix. Le jeu aura une fin et le jeu n'aura pas de fin. Une contradiction en précédera une autre. Les règles qui définissent les jeux seront brisées encore et encore. Ce monde n'a pas été créé pour que vous le compreniez".
Si vous voulez savoir pourquoi vous n'auriez pas du lire cela, rendez-vous en 4.
Si vous préférez en rester là, rendez-vous en 15.

10. Si vous désirez en savoir plus sur le gameplay, rendez-vous en 13.

11. L'auteur félicite le lecteur de participer à ce jeu ennuyeux et promet de lui servir un pastis s'il le croise en vrai. Il jure aussi que c'est bientôt fini. Il se sert un pastis et invite à la réflexion. Le jeu vidéo est finalement un médium assez jeune et qui évolue tellement vite qu'il a rarement le temps de prendre du recul. Le cinéma a produit de nombreux excellents films ayant pour thème le cinéma et la création des films. C'est même probablement le medium le plus nombriliste : Hollywood Ending, Bowfinger, Cecil B Demented, Tropic Thunder, Be Kind Rewind, Get Shorty, Who Framed Roger Rabbit, Boogie Nights, The Purple Rose Of Cairo, The Blair witch Project, The Artist, Ed Wood, The Player, Cinema Paradiso... L'auteur en est à son troisième pastis et a oublié de quoi il parlait.
Rendez-vous en 14.

12. Stanley est un employé de bureau exemplaire qui a une vie mortellement chiante jusqu'au jour où un événement va faire basculer son univers. C'est le pitch de base. C'est le pitch de tonnes de films hollywoodiens depuis American Beauty jusqu'à Matrix. Sauf que réduire The Stanley Parable à cela est une insulte.
Si vous souhaitez savoir pourquoi, rendez-vous en 9.
Si vous voulez une analyse digne de Chronic'Art, rendez vous en 15.

13. Si vous désirez en savoir plus sur le gameplay, rendez vous en Pi.

14. Sleon une édtue de l'Unviertisé de Cmabridge, l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la prmeière et la drenèire soenit à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dséorrde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. C'est prace que le creaveu huamin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmmoe un tuot. Enntonat non ? C'set ptraquie qnaud on éirct brruoé.
Si vous voulez en savoir plus sur ce phénomème, rendez-vous en 5.
Sinon, rendez-vous en 8.

15. C'est normalement le moment où l'auteur devrait dégueuler une série de termes branchouilles à base de "gameplay émergent" ou de "quatrième mur". Alors il ne va pas le faire. Enfin juste un petit peu. Le gameplay émergent c'est un peu comme Dieu : il faut y croire très fort pour penser que ça existe. C'est en partie ce qu'essaye de montrer le jeu et il y réussit avec brio.
Si vous n'êtes pas d'accord avec l'auteur, rendez-vous en 2.
Si vous vous en moquez ou que apprenez aujourd'hui l'existence du terme "gameplay émergent", rendez-vous en 11.

16/ 10. Pour paraphraser Conan O'Brien, si "golden retriever" était la note la plus basse et "Saint-Bernard" la note la plus haute, The Stanley Parable obtiendrait un "épagneul breton".
Rechercher sur Factornews