Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Nintendo et DeNA dévoilent Miitomo

Frostis Advance par Frostis Advance,  email  @FrostisAdvance  
 
Un peu passé inaperçue ce jeudi, Tatsumi Kimishima le nouveau président de Nintendo depuis septembre, a tenu sa première conférence d'actionnaires. Très attendue, cette dernière devait notamment faire le point sur le premier jeu smartphone du duo Nintendo / DeNA, mais aussi sur la stratégie à venir pour les prochains mois.

Pour commencer, Kimishima annonce que Nintendo va enfin se mettre à la page, avec un système de compte Nintendo. L'identifiant Nintendo Network était donc un premier pas vers l'avenir, qui portera désormais le nom de Nintendo Account. Celui-ci aura pour but de connecter les joueurs sur les consoles Nintendo, mais aussi sur PC et mobile, ou autres applications type Miiverse. Il sera aussi possible de balancer ses sauvegardes en cloud, histoire de créer une vraie synergie avec toutes les plateformes, mais aussi d'unifier sa liste d'amis, ce qui n'est actuellement pas le cas sur Wii U et 3DS.

On peut dire merci à DeNA qui, avec son expertise et ses infrastructures systèmes réseaux, ont très largement contribué à cette avancée. A noter que pour les nouveaux arrivant, la possibilité de créer un Nintendo Account via son compte Facebook, Twitter, Google ou en se créant un compte à l'ancienne en s'aidant de sa boîte mail sera en place. Enfin, comme chez la concurrence et chez Nintendo of America, la possibilité d'acheter ses jeux en dématérialisés directement sur le site de Nintendo sera bientôt disponible, avec l'option de pouvoir les télécharger directement après l'achat. 

En plus de cela, Kimishima a fait le point sur le Club Nintendo, qui a fermé il y a peu. Pour ceux qui ne le savent pas, il s'agissait d'un moyen de recevoir des goodies ou des jeux en dématérialisés, via des points que l'on obtenait lors d'un achat. Plutôt pratique et malin, ce programme reviendra dès mars 2016, mais sous un autre nom : My Nintendo. Le but reste le même, mais l'obtention de points ne se fera pas qu'en achetant le jeu, puisque les joueurs pourront gagner des points en jouant sur console et mobiles. Concrètement, au lieu de faire un concours de celui qui a la plus grosse comme avec les trophées PSN ou les succès Xbox, les points Nintendo permettront de débloquer des DLC (au lieu de les acheter) ou des goodies.

L'autre grosse annonce portait sur le tout premier jeu mobile de Nintendo sur Android et iOS, qui s'appellera Miitomo. Rien qu'au nom, on peut se douter qu'il ne s'agit pas d'un super RPG, mais tout simplement d'un free-to-play utilisant les Mii. Intégrant une flopée d'achats in-app, ce social-game prévu pour mars 2016, reprendra le succès d'un certain Tomodachi Life. Dans les faits, notre Mii ira discuter avec les Mii de nos amis, afin de pousser les plus timides à communiquer un peu plus. Cela reste donc très japonais dans le concept, mais vu le carton de Tomodachi Life dans le monde avec un peu plus de 4,3 millions d'exemplaires vendus, ce Miitomo risque de suivre le même chemin. 

Nintendo a tout de même tenu à rassurer en annonçant que par la suite, des jeux au format premium (un paiement unique) sont prévus parmi les cinq jeux mobiles qui sortiront d'ici fin mars 2017, dont Miitomo. Et il fallait bien cela, puisque suite à l'annonce de Miitomo (et son report à 2016), l'action Nintendo a chuté de plus de 10% et celle de DeNA 17%. Cela devrait très vite remonter si Nintendo atteint ses objectifs fixés dans le secteur smartphone : 6 milliards de yens de bénéfices par an, soit 45 millions d'euros.

Kimishima s'est aussi exprimé au sujet des amiibo. Les petites figurines de Nintendo ont dépassé la barre des 21 millions de ventes au 30 septembre dernier, sans compter les 8,6 millions de cartes amiibo, actuellement en rupture au Japon. A noter que la France compte 870 000 ventes d'amiibos et 70 000 cartes. 

Enfin, Shigeru Miyamoto s'est exprimé concernant la Nintendo NX. D'après lui, Nintendo exploitera agressivement ses licences, ce qui n'est pas un mal puisque c'est cela qui fait vendre les consoles Nintendo.
Rechercher sur Factornews