Nintendo chasse les ROMS - Nintendo, Emulateur, piratage - News - Factornews
Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Nintendo chasse les ROMS

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Le petit monde de l'émulation connait des changements. EmuParadise va arrêter de proposer des roms en téléchargement. PlanetEmu ne propose plus de roms tournant sur consoles Nintendo. La raison est simple : Big N est passé à l'offensive. Ces derniers temps, le constructeur a multiplié les attaques contre les jeux de fans comme un remake non-officiel de Metroid 2 ou une série de jeux hébergés par Game Jolt. Mais Nintendo est passé à la vitesse supérieure en faisant un procès à LoveRETRO et LoveROMS, deux sites proposant de télécharger des ROMs et même d'y jouer directement en ligne. Nintendo demande des millions de dollars de dommages et intérêts. Les sites en question ont fermé et les autres ont pris peur.

Nintendo est évidemment dans son droit. Les ROMs sont du piratage pur et simple. Mais c'est aussi le seul moyen de conserver durablement le patrimoine des jeux console et surtout que ce patrimoine reste jouable. Les solutions légales sont quasi-inexistantes:
  • la Console Virtuelle de Nintendo est une vaste blague. Les jeux ne sont pas transférables entre consoles de salon et consoles portables et la CV n'existe plus sur Switch donc vos jeux CV mourront avec le hardware
  • les compilations console type SNK Arcade Classics ne sont pas non plus pérennes car elles dépendent de la durée de vie de la console sur laquelle ils tournent
  • les portages PC sont le plus durables mais sont vendus à prix d'or
Et la demande existe ! En juin, la console la plus vendue aux US était la Nes Classic Mini ! On a l'impression de revivre le débat sur le piratage de la musique dans les années 2000. Il existe maintenant une offre légale de qualité et en phase avec son époque. Résultat : Spotify compte 75 millions d'abonnés et Apple Music compte 40 millions d'abonnés. Il n'y a littéralement aucune contrainte technique à proposer la même chose pour les jeux rétro. RetroArch tourne même dans notre navigateur.
Rechercher sur Factornews