Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Ni no Kuni, pas de femme satisfaite

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Il était une fois des éditeurs et des développeurs de jdr japonais. Ces studios étaient bien embêtés : ils n'arrivaient pas à avoir du succès sur les grosses consoles. Quand soudain, une petite portable à double écran arriva et leur dit : "Bonjour Sega ! Bonjour Square Enix ! Bonjour Namco ! Venez ! J'ai un parc énorme et plein de joueurs qui se moquent du méchant Kawashima." Alors les studios y allèrent. L'un d'eux, un certain Level-5, y développa un jeu à base d'énigmes et de dessin animé, Professeur Layton et l'Etrange Village, et préparait Dragon Quest IX.

Un jour, il croisa un gros animal bizarre plein de poil et de douceur, le Studio Ghibli. Ils se plurent et commencèrent à travailler ensemble sur Ni no Kuni: The Another World, un jeu de rôle qui raconte l'histoire d'un garçon de 13 ans qui perd sa mère. Une fée voit qu'il est très triste et lui donne un livre qui l'envoie dans un monde parallèle : Ni no Kuni. Les personnages sont les mêmes mais avec des rôles différents. Le chat de la voisine devient un roi. Le garçon peut passer quand il veut de l'un à l'autre monde et il va essayer de sauver sa mère. Ils commencèrent aussi à inventer des chouettes graphismes et des personnages étranges. Etait-ce le début d'une belle histoire ?

Rechercher sur Factornews