Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

MomCraft

das_Branleur par das_Branleur,  email
 
C'est l'histoire poignante d'une femme qui a claqué 2.5 millions de dollars pour faire un jeu qui existe déjà. Et emmener avec elle une légion de backers au casse-pipe. VentureBeat raconte, mais comme c'est un peu long je vais vous résumer tout ça à ma sauce très personnelle (et avec l'aide de M0rb pour rester fréquentable).

Des boucheries du Viêt Nam à MineCraft

Cette sombre histoire a commencé avec la naissance d'Allison Huynh dans un village paumé du Vietnam (le vrai, celui des années 50 avec des palmiers, des kalash et des putes).
Allison -malgré son prénom de collégienne de sitcom ricain- a le seum face à toute cette violence déchainée contre sa patrie et les 3 porcelets du village. A la première occasion elle s'enfuit avec un Tommy Lee Jones entre ciel et terre pour refaire sa vie aux USA. Et elle se dit : "Plus jamais ça."

Fast-forward en 2014 et 2 mômes après.

Quelques années plus tard, Allison (qui a toujours son prénom de série TV mais a conservé son nom de jeune fille qui fleure bon le Napalm, allez comprendre) s'est faite engrosser 2 fois par un mari aimant et conduit béatement sa progéniture au soccer chaque semaine à bord de son char d'assaut Ford, massacrant au passage l'écosystème local tel un agent orange du dimanche. 
Mais soudain son passé la rattrape et rien ne va plus : ses mômes font des cauchemars.
La raison? Ces petits cons jouent à Minecraft ! *

Car si Minecraft favorise la création, Minecraft est aussi VIOLENT. Allison, qui a un problème avec la violence, se révolte. Mais plutôt que de leur interdire de jouer ou plus simplement d'activer le Peaceful mode, Allison décide de profiter de la hype en créant son propre Minecraft non violent pour jouer avec ses enfants le samedi après le soccer. Ni une ni deux, elle s'équipe d'un Michael Lynch plein de bonne volonté et lance son Kickstarter.

Une campagne Kickstarter poussive (115 000 $ sur 100 000 $ demandés) et quelques levées de fonds plus tard (2,5 millions $ quand même) Allison nous fait part de sa vision de rescapée du Vietnam d'un Minecraft non violent avec la lucidité des USA pacifiant le monde à grand coup de mégatonnes de libertés à guidage laser à fragmentation.
Le soft abandonne le décor cubique de son modèle pour un rendu qui rappelle les FPS classiques et troque la pioche pour une espèce de railgun à tout faire. Et la violence alors ? Allison qui n'est pas à une contradiction près a cantonné (haha) celle-ci aux pièges mortels et aux arènes PvP.

Débarassé des cauchemars, des traumatismes de la guerre, et surtout de tout gameplay, MyDream se télécharge en alpha ici une fois que vous aurez fini vos devoirs.

*Pour des raisons évidentes de mise en scène, la bio d'Allison a été très légèrement romancée (mais elle a bel et bien fui le Vietnam en guerre).

Rechercher sur Factornews