Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Minecraft Classic, back to blocks

Nicaulas par Nicaulas,  email  @nicaulasfactor
 
Je ne sais pas vous, mais personnellement j'ai pris un petit coup de vieux en apprenant que Minecraft avait 10 ans. Quand je l'ai acheté, le phénomène était déjà en marche mais il était encore en alpha, coûtait 10€ et ne proposait probablement pas le tiers de son contenu actuel. Pour convaincre les gens de franchir le pas de l'early access et de payer pour une alpha, Mojang proposait à l'époque une version "Classic"  gratuite sur son site, en réalité une des premières versions alpha. Elle permettait d'expérimenter le côté bac à sable/boîte de Lego virtuelle. Une trentaine de blocs simples, une petite carte générée aléatoirement, la possibilité de tout détruire pour mieux reconstruire : le cœur du jeu était déjà là.  L'hameçon avait fonctionné, au moins sur moi : c'est ce Minecraft Classic qui m'avait décidé à acheter l'early access, après une quasi-nuit blanche à construire des cabanes dans les arbres et un petit château-fort. C'est d'ailleurs l'une des rares parties de Minecraft dont je me souvienne aujourd'hui.

Visiblement je ne suis pas le seul à conserver à souvenir ému de cette version Classic, puisque Mojang vient de la rendre à nouveau accessible sur son site, gratuitement. Avec un cadeau bonus : ils ont ajouté un mode en ligne pour inviter des amis dans votre partie. Certes, c'est hyper lourd à manier et les possibilités de construction semblent ridicules quand on a pris l'habitude des blocs ajoutés par la suite, et quitte à jouer avec des amis autant relancer un petit serveur sur la version actuelle (qui est toujours en java qui rame, pour ceux qui se poseraient la question). Mais c'est une bonne occasion de se rappeler les débuts d'un des plus gros phénomènes culturels de la décennie.
Rechercher sur Factornews