Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[MAJ] Workshop Buy Consume Die

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Mon nom est Gabe Newell. Permettez-moi de vous poser une simple question : Ce qu'un moddeur crée par le travail à la sueur de son front... Devrait-il être rémunéré pour cela ? 'Non,' répond l'homme d'Electronic Arts. 'Car on veut vendre du DLC.' 'Non,' répond l'homme de Mod DB. 'Faites en plutôt un jeu à part.' 'Non,' dit à son tour l'homme de NexusMods. 'Cela appartient à la communauté.' Pour ma part, j'ai choisi d'ignorer ces réponses. J'ai choisi une voie différente. J'ai choisi l'impossible. J'ai choisi... le Steam Workshop.
Steam vient d'introduire les mods payants dans le Workshop. Le premier jeu concerné est Skyrim qui s'offre au passage une semaine de promo et un week-end gratuit transformant ainsi le jeu en un free-to-play pour quelques jours. Le principe est simple : les moddeurs peuvent maintenant décider s'ils facturent leur mod ou pas.

Ce n'est pas la fin des mods gratuits sur Steam mais ce n'est pas très encourageant. C'est comme pour l'App Store ou l'Unity Asset Store. Certes il y a eu des trucs gratuits au début mais rapidement tout est devenu payant. Dès qu'il y a de l'argent en jeu, on perd un peu l'aspect fun/communautaire et on transforme le tout en un système bien pourri à base de guerre des prix, reviews faussées et pompages purs et simples. Le capitalisme appliqué aux mods en quelque sorte. Accessoirement pourquoi les moddeurs se fatigueraient à faire du contenu évolué s'ils peuvent vendre des armures de cheval ? Les premiers mods payants ne cassent d'ailleurs pas des briques (au sens figuré car le Scrib Crusher doit pouvoir casser des briques).

Ce qu'on trouve cool, c'est quand des mods populaires deviennent des stand-alones payants ou pas : Counter-Strike, Day Of Defeat, Killing Floor, DayZ, Garry's Mod, The Dark Mod, No More Room in Hell, The Stanley Parable, Renegade X, Dota... Cela dit, certaines TC pour Oblivion/Skyrim sont plus complètes que des jeux commerciaux et leurs auteurs méritent d'être rétribués. On pense par exemple à SureAI qui a fait l'excellent Nehrim pour Oblivion et qui bosse maintenant sur Enderal pour Skyrim.

[MAJ] : Le grand gagnant dans l'affaire est l'éditeur et donc Bethesda pour Skyrim. Selon Valve, c'est lui qui choisit la répartition des revenus entre l'éditeur et le moddeur. Pour Skyrim, elle est de 75% pour Bethesda et 25% pour le moddeur ce qui est sacrément abusé. Valve prend auparavant la même commission que pour des microtransactions (15%).

Les réactions suite à ce changement de politique sont très mitigées. Les moddeurs qui ne recoivent que trop rarement des mercis en temps normal se bouffent des volées d'insultes. Les réactions des pro du milieu sont un peu plus intéressantes. Soren Johnson (Civ IV, Offworld Trading Company...) estime par exemple qu'une répartition plus juste des revenus serait 50% pour le moddeur, 25% pour l'éditeur et 25% pour Valve. Jake Rodkin (Firewatch) se dit que du coup, Valve n'aura plus besoin d'embaucher l'équipe du prochain Counter-Strike vu qu'ils toucheront du blé sur la vente du mod.

D'autres personnes pointent du doigt le fait que les mods ont tendance à se partager les ressources ce qui complique énormément la notion d'auteur et de répartition des gains. D'ailleurs, un des premiers mods payants mis en avant vient d'être retiré de la vente car il utilisait des assets d'un autre mod. On peut aussi imaginer le cas extrème où un utilisateur s'approprie le travail d'un autre dans le seul but de se faire du blé. Valve a prévu le coup et demande au véritable auteur de déposer sa plainte sur cette page mais encore faut-il que l'auteur soit au courant que son mod est en vente...
Rechercher sur Factornews