Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[MAJ] Bethesda Prey 2 ses sous ?

Joule par Joule,  email  @j0ule  
 
A quelques jours de l'E3, histoire d'être sûr que ses journalistes bossent plutôt que de fricoter dans les soirées avec les éditeurs, et notamment Bethesda, IGN lâche une histoire édifiante sur le sort de Prey 2 et de son développeur Human Head.

Après l'E3 2011 et les critiques dithyrambiques après la présentation du jeu, Bethesda aurait commencé à refuser arbitrairement des milestones (étapes de validation étalées tout au long du développement qui débloquent des paiements). Le contrat liant l'éditeur et le développeur stipulant que ce dernier ne devait pas bosser sur d'autres projets en parallèle, les problèmes financiers sont arrivés. C'est là que Zenimax, maison mère de Bethesda, a tenté de racheter Human Head à bas prix. Le développeur a refusé, a stoppé le développement et est parti sous d'autres cieux (ils développeraient un open world pour le compte d'un autre publisher).

Quand au projet Prey 2, il est reparti donc chez Bethesda, qui aurait donc confié le développement à Arkane Studio. Qui selon certaines rumeurs aurait subi le même pattern pour se faire finalement racheter et sortir Dishonored.

[Mise à Jour] Contacté par nos soins, Raphaël Colantonio, le boss d'Arkane, coupe court à ces rumeurs :
Pour être très clair : personne ne nous a forcé à faire quoi que ce soit. Absolument tous les membres et employés d'Arkane étaient très contents de rejoindre le groupe Bethesda/Zenimax. Cette opération est ce qui pouvait nous arriver de mieux. Notre collaboration avec Bethesda/Zenimax nous a permis de croître, d'employer de nouveaux talents, d'avoir une meilleure force de frappe créative sans avoir à nous soucier de la partie business : l'idéal pour un studio créatif.
Rechercher sur Factornews