Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Let It Snowden

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
The Guardian continue de publier les documents volés par Edward Snowden à la NSA. D'habitude on s'en cogne un peu mais cette fois notre loisir préféré est concerné. La NSA s'est tout d'abord rendu compte que les terroristes utilisaient le Xbox Live, World of Warcraft et Second Life pour communiquer mais aussi s’entraîner. Leeroy Jenkins s’entraînait donc aux attaques suicides apparemment. L'agence britannique GCHQ comptait exploiter des failles de sécurités de ces jeux pour surveiller ce qui s'y passe. De nos jours, c'est encore plus simple : Sony et Microsoft surveillent votre activité en ligne.

Mais la NSA a aussi analysé les jeux modernes et leur utilisation comme outil de propagande et de planifications d'attaques terroristes. Cela donne un rapport de 66 pages super complet qui parle aussi bien des serious games que des jeux de propagande en passant par les mods et les machinimas. On y apprend par exemple que 28% des américains qui ont joué à America's Army sont allés dans un centre de recrutement de l'armée après.

Et tout cela était en 2007 soit avant l'explosion des FPS guerre moderne avec la sortie de Call of Duty 4 : Modern Warfare. Depuis, EA et Activision se battent chaque année pour le concours de la propagande la plus nauséabonde tout en faisant passer la guerre pour un truc super cool en nous expliquant même qu'il y a un soldat en chacun d'entre nous. Et les joueurs en redemandent. Vous savez pourquoi DICE a laissé tomber les Battlefield: Bad Company ? Parce que les gens n'ont pas accroché à l'humour et voulaient quelque chose de sérieux.
Rechercher sur Factornews