Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Les doubleurs américains en grève

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Après 18 mois de discussions entre le SAG-AFTRA (le syndicat qui représente les acteurs non figurants dans tous les média y compris les jeux vidéo) et les principaux éditeurs, les négociations ont échoué et la grève vient d'être déclarée. Cela signifie que tous les acteurs membres du syndicat ne prêteront pas leur voix à un jeu jusqu'à la fin de la grève. Ils réclament d'être mieux payés mais surtout de toucher des royalties en cas du succès du jeu. Michael Hollick, Niko Bellic dans GTA IV, avait été un des premiers à se plaindre de la situation en expliquant qu'il n'avait été rémunéré "que" 100 000 dollars pour 15 mois d'enregistrement et de mocap alors que le jeu avait généré des centaines de millions de dollars.

La réponse des éditeurs (Activision, EA, Take Two, Disney et Warner en tête) est plutôt cinglante. Ils expliquent que les acteurs touchent déjà 100 dollars de l'heure et que seul 25% de doubleurs sont syndiqués ce qui leur permet d'aller voir ailleurs. Ils rappellent aussi que les doubleurs qui ont déjà signé leur contrat ne peuvent pas faire grève.

La grève est soutenue par quelques grands noms du doublage comme David Hayter (Solid Snake), Jennifer Hale (en photo - Shepard), Phil Lamarr et Will Wheaton mais pas tellement par le reste de l'industrie du jeu vidéo (game designers, développeurs, graphistes, animateurs, testeurs...). Ils estiment qu'ils bossent bien plus dur que les doubleurs tout en étant payés beaucoup moins et qu'ils ne reçoivent pas toujours de royalties. Mais peut-être serait-il temps qu'ils s'organisent plutôt que d'accepter les conditions. Il y a deux semaines, Amy Hennig expliquait que durant ses 10 ans chez Naughty Dog, elle a bossé quasiment non stop 12 heures par jour sept jours par semaine. L'affaire EA Spouse aura bientôt 12 ans et pratiquement rien n'a changé depuis.
Rechercher sur Factornews