Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Le Project Phoenix commence à sentir le cramé

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
On est vendredi mais je me permets de faire appel à votre mémoire. Revenons dans le temps plus exactement à l'automne 2013. Le Project Phoenix, un JRPG créé par un collectif de dev talentueux, terminait en beauté sa campagne Kickstarter avec $1 014 600, soit dix fois plus que la mise de départ. La beta du jeu était prévue pour novembe 2014 avec une sortie finale en mars 2015. Nous sommes en décembre 2015 et le studio vient d'annoncer qu'ils n'ont toujours pas de codeur.

Ils en ont un mais il ne pourra commencer à bosser à temps plein que dans deux mois. Du coup le studio estime que la beta du jeu ne sortira pas avant ... 2018. Et rien n'est prêt. Le même message annonce que Nobuo Uematsu n'a composé qu'un seul morceau du jeu. Enfin le studio annonce qu'ils n'offrent pas de remboursement. Certains fans et pas mal de médias tombent de haut mais pourtant on aurait dû le voir venir en consultant les news régulières du projet :
  • en juin 2014, ils s'excusaient du manque de com' et d'être en retard tout en promettant une première version pour les backers en juillet
  • ils l'ont finalement sortie en décembre 2014 et c'était une Vertical Slice du jeu à savoir un genre de démo pour montrer à quoi le jeu allait ressembler
  • en février 2015, le studio abandonnait Unity pour l'Unreal Engine 4 et se mettait à la recherche d'un développeur
  • en mars 2015, ils annonçaient un premier retard du jeu : bêta en décembre et sortie mi-2016
  • en juin 2015, ils allaient à l'E3. Comprenez : Hiroaki Yura est resté une heure à l'extérieur du Conventation Center entre 18h00 et 19h00 avec un t-shirt Project Phoenix en espérant ne pas tomber sur un backer un peu trop énervé
  • en aout 2015, ils montraient quelques démos qu'un étudiant en programmation 3D n'oserait même pas mettre sur son portfolio
  • en novembre 2015, ils expliquaient déjà que le codeur qui devait les rejoindre ne pourrait pas le faire avant la fin de l'année et ils postaient des offres d'emploi sur les forums de l'UE 4.
Encore une fois, c'est loin d'être le sort de tous les projets Kickstarter. La plupart sortent en temps et en heure et ont donné naissance à d'excellents jeux. Mais c'est aussi la preuve que même avec un paquet de vétérans du jeux vidéo le succès n'est pas garanti.
Rechercher sur Factornews