Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

La vie privée des avatars

Pixel Mort par Pixel Mort, d'après GameSpot  email
 
Récemment, Microsoft dépoussiérait quelque peu son label Community Games et optait pour un nouveau nom englobant les productions indépendantes en général, Indie Games donc.

Le but avoué de l'opération est d'offrir plus de visibilité aux jeux de ce type, qui peinent souvent à se tailler une place aux côtés des titres vedettes du catalogue Live. Entre autres ajouts plus ou moins subtils, on trouve la possibilité d'intégrer les avatars, ces petites fashion victims oisives qui n'ont cessé de prouver leur inutilité depuis leur apparition sur nos X360. Malheureusement, il semblerait que Microsoft mette tout en œuvre pour empêcher que quoique ce soit d'amusant puisse ressortir de cette fonction, celle-ci s'accompagnant d'une liste extensive de restrictions.

Il est strictement interdit de faire mourir définitivement un avatar, ou de lui faire subir des sévices qui dépassent le niveau de violence d'un épisode de Tom & Jerry. Il est également impossible d'en modifier les proportions au-delà des limites habituelles pour, par exemple, faire grossir une partie précise de son anatomie. Dans le même registre, un avatar ne peut pas expulser de "fluides corporels obscènes", et risque donc d'imploser à tout moment. Il ne doit en aucun cas parler ni posséder une personnalité propre, mais reste autorisé à rire bêtement et à pleurer de sa triste condition. Sachant qu'il ne peut pas non plus se bourrer la gueule ou fumer un joint, ce ne sera pas du luxe.
Rechercher sur Factornews