Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

L'E-Sport, les olympiades des junkies

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Contactez le Comité International Olympique, l'E-Sport vient de gagner une place de choix aux prochains J.O.. Jusqu'ici considérés par la plupart des gens sains d'esprit (et même quelques rédacteurs de Factor) comme de sympathiques gamins qui prenaient leurs rêves (jouer toute la journée en bouffant des chips) pour des réalités, les cyberathlètes viennent d'élever leur passe-temps au rang de véritable sport : ils ont commencé à se doper.

Le sujet du dopage dans le sport électronique n'est pas nouveau : tout le monde semble au courant, mais en l'absence de tests effectué, personne ne fait mine de remarquer. Apparemment, aucun organisateur de tournoi n'a eu pour le moment l'idée de faire pisser les participants dans un gobelet en fin de manche. Question de budget parait-il. Oui, on parle bien de tournois avec des cashprices dépassant parfois la centaine de milliers de dollars.

Aujourd'hui, la chose semble tellement ancrée que lorsqu'un joueur pro de CS GO -un certain Kory “Semphis” Friesen- explique que tout le monde était sous Adderall pendant un match, cela ne semble pas inquiéter plus que cela l'interviewer : 
Semphis (à propos d'un match qui s'est déroulé en mars dernier en Pologne) : Les communications (entre les joueurs, NDLR) étaient plutôt marrantes selon moi, rien à branler, on était tous sous Adderall
L'interviewer : Vraiment ?
Semphis : J'en ai rien à battre, tu vois, c'est assez évident quand on écoute les comms, je sais pas, les gens peuvent détester ça, ça m'est égal
L'interviewer : Tout le monde prend de l'Adderall à l'ESEA, c'est ça ?
Semphis : Ouais.
L'interviewer (regarde la caméra) : Autant le dire pour les fans, c'est comme ça qu'on devient bon
L'Adderall est un médicament interdit en France, mais il est assez courant aux Etats-Unis. Il s'agit d'une amphétamine utilisée pour traiter les troubles de l'attention comme l'hyperactivité. En parallèle à cette utilisation légitime, il semblerait que certains étudiants américains l'utilisent parfois pour doper leurs révisions. Les effets secondaires possibles : hypertension, tachycardie, diarrhée, aggravation d'un glaucome. On serait tenté d'ajouter un déficit du langage vu la façon dont parle ce bon Semphis, mais peut-être s'agit-il d'un état pré-existant.

MAJ 24/07/15 : Suite à cette affaire, l'ESL a annoncé la création de contrôles anti-dopages lors de ses tournois.

Rechercher sur Factornews