Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Jeux vidéo et députés, une affaire qui ne sent pas la rose

Akshell par Akshell, d'après Ecrans  email
 
Ecrans.fr, l'émanation orientée web et nouvelles technologies de Libération revient en détail sur « » Rule of Rose. Où comment des députés en mal de publicité, jouant les poissons pilotes de Sarkozy se sont vautrés avec complaisance dans la surenchère moraliste s'érigeant, à la manière d'un , en sainte inquisition du jeu vidéo, prônant la censure la plus stricte pour les jeux désignés violents.

Dans un monde idéal, nos députés sont des gens un peu plus éclairés que la moyenne, qui une fois élus sont chargés de nous représenter et de nous défendre ; et si on ne peut leur demander d'être omniscients, on peut théoriquement attendre d'eux qu'ils s'entourent de personnes compétentes ou du moins qu'ils fassent preuve de recul.

Ici c'est tout l'inverse, du colportage de rumeurs reposant sur des fantasmes, aux parallèles les plus douteux avec de l'arrogance omme argumentation. Et l'on passe de simples scènes de terreur psychologique au pires atrocités : viol pédophile, sadisme, torture, meurtre barbare, enterrement vivant, le tout intégré aux gameplay du jeu. Au point que l'éditeur du jeu envisage de les poursuivre en justice pour diffamation. Alors, le jeu vidéo serait-il la nouvelle cible des esprits réactionnaires ? À moins qu'on ne soit simplement en présence de populisme ordinaire.
Rechercher sur Factornews