Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Jai & Silent Blow Strike Back

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Il y a plus de deux ans sortait The Witness sur PC et PS4. Plus tard le jeu est sorti sur XO, iOS, macOS et Nvidia Shield. Entre deux portages, Jonathan Blow bossait à mi-temps sur un nouveau langage de programmation, Jai. Il bosse désormais dessus à plein temps et compte même l'utiliser pour son prochain jeu. Il a expliqué sa démarche à Games Industry.

La raison pour laquelle Jonathan bosse sur Jai s'appelle C++. Le langage objet est un standard dans l'industrie du JV quand il s'agit de créer des moteurs de jeu, mais selon le créateur de Braid, c'est une vraie horreur. A la base, le C++ a été créé comme une extension du C mais n'a pas forcément été bien conçu. Puis au fur et à mesure des années ses créateurs ont tenté de réparer les dégats. Depuis 2011, une nouvelle version du C++ sort tous les trois ans. Du coup le C++ est devenu un joyeux bordel aussI bien à apprendre qu`à programmer.

Le but de Jai est de faciliter la vie des développeurs et d'augmenter la productivité. Blow mise sur un boost de 15% au début mais pense atteindre 50 à 80% de boost de productivité comparé à un jeu développé en C++. Une beta fermée du langage sera dispo à la fin de l'année. Pour ceux qui se posent la question : oui c'est compliqué d'écrire un langage mis à part si on le fait pour la déconne. Non seulement il faut créer le langage en lui-même mais aussi le compilateur. Au passage, le compilateur d'un langage est écrit dans le langage qu'il compile. Voilà qui devrait faire tourner les têtes des philosophes/théologistes/physiciens en herbe.

Comme le C++, Jai est fondé sur le C et sera interopérable avec ce dernier. La raison est simple : la majorité des SDKs modernes ont une API écrite en C y compris les API graphiques type OpenGL et Vulkan. En clair, on pourra coder en Jai tout en utilisant les mêmes outils. C'est assez logique : on voit mal le Khronos Group réécrire l'API de Vulkan en Jai rien que pour le plaisir du créateur de The Witness.
Rechercher sur Factornews