Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[Hors Sujet] e-Tron legacy

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Aux US, il est dur d'échapper à Tron Legacy tant Disney veut en faire l'évènement des fêtes, bien plus que le dernier Narnia. Disney a fait le pari de faire une suite à gros budget d'un bide que finalement peu de monde connait. Ce n'est pas la hype qui m'a poussé à aller voir le film mais bien l'amour du premier opus que j'ai du voir une vingtaine de fois.

Quelques années ont passé. Kevin Flynn a fait d'ENCOM une entreprise florissante en transformant son expérience dans le réseau (The Grid) en une série de jeux à succès. Mais il a mystérieusement disparu. Tandis qu'Alan Bradley regarde impuissant l'héritage de Flynn être détruit, Sam, le fils de Kevin, est devenu un gentil trouble-fête d'ENCOM alors qu'il est l'actionnaire majoritaire. Il finit par pénêtrer dans l'ancienne salle d'arcade de Flynn et accède à son tour à The Grid.

Je ne vais pas en dire plus mais l'histoire n'est pas le point fort de Tron Legacy. A l'instar de Matrix Reloaded, ils ont fait un truc faussement compliqué en ajoutant des personnages inutiles (on retrouve d'ailleurs dans les deux cas un patron de night club très allumé). Mais Tron Legacy fait encore plus fort en massacrant tout simplement le personnage de Tron. Et puis le film est très bavard mais ce n'est pas forcément intéressant et surtout ça ne fait qu'accentuer le fait que les acteurs sont loin d'être bons.

Le cuir/latex a remplacé les pijamas et les textures haute résolution ont remplacé les aplats de couleurs. Si le look "réaliste" choc un poil au début, on en prend rapidement plein la gueule. Un univers entier a été imaginé mais finalement on en profite assez peu. La course en cycle lumineux est expédié rapidement et on ne découvre pas grand chose. Dans l'ensemble, c'est bien filmé et bien monté malgré la présence de ralentis bien inutiles histoire d'avoir le temps de faire sortir des trucs de l'écran. En effet le film est en 3D et ici 3D signifie "trois dollars de plus alors que ça ne sert à rien".

C'est Daft Punk qui assure la BO et ils ne se sont pas foulés. Non seulement c'est finalement très convenu mais en plus il n'y a aucun thème marquant. Ils ont au passage oublié d'utiliser le thème du premier film qui était pourtant magnifique. En bref c'est dur de ne pas être déçu. Sans être un mauvais film, Tron Legacy assure le fan service minimum et vise plus la nouvelle génération. C'est très clinquant mais c'est finalement très creux. Tron l'héritage comme il s'appelle en France sortira le 9 février.
Rechercher sur Factornews