Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

HoloLens se fait tailler un castAR

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
La dernière fois qu'on vous a parlé de castAR, c'était pour le lancement de leur Kickstarter il y a un an et demi. Depuis le bébé de Jeri Ellsworth et Rick Johnson a fait du chemin. La majorité des problèmes techniques ont été résolus et les premiers kits de dev viennent d'être envoyés aux backers. Il y a encore des progrès à faire en matière de design mais Technical Illusions se concentre d'abord sur l'aspect pratique et surtout le poids. Le produit final devrait faire moins de 85g. L'accessoire qui se clipse sur les lunettes et qui les transforment en casque de RV devrait être bientôt fini. L'intégration avec Unity est terminée et TI songe maintenant à l'UE 4.

L'approche de castAR est assez similaire au casque HoloLens de Microsoft. Dans les deux cas, le but est d'augmenter son environnement grâce à un casque/des lunettes et d'intéragir avec la 3D. Dans les deux cas, des intervenants désirant partager l'expérience doivent tous avoir un appareil. Mais l'exécution est radicalement différente :
  • HoloLens est censé fonctionner n'importe où tandis que castAR nécessite un matériau réfléchissant
  • HoloLens est un appareil autonome tandis que castAR nécessite d'être relié à un ordinateur
  • HoloLens se contrôle directement avec la voix et les mains tandis que castAR nécessite un genre de wiimote

Les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients. On a l'impression de revivre le match Kinect/Playstation Move. A l'instar du PS Move, castAR est plus limité dans ses possibilités qu'HoloLens mais est probablement bien plus facile à mettre en place et à calibrer. Le tracking des mains est une fausse bonne idée. Non seulement l'absence de retour physique rend compliquée l'idée d'appuyer sur un bouton virtuel mais surtout il faut imaginer une tonne de cas de figures. Observez un humain particulièrement dans une conversation. Vous ne verrez pas un bonhomme tout statique. Tout le corps bouge (et particulièrement les bras). Du coup il faut pouvoir différencier l'aspect "je fais un mouvement pour intéragir avec la 3D" avec "je viens d'éternuer".

Technical Illusions a publié une vidéo montrant différentes utilisations possibles du castAR. Le manque d'imagination est assez inquiétant. On a l'impression que Technical Illusions a pioché ses idées dans un article Buzzfeed intitulé "Les 10 choses à montrer dans une démo de réalité augmentée". Mais c'est probablement dû à deux choses :
  • la vidéo est en partie destinée aux investisseurs potentiels. Il faut donc un truc simple pour que des types de 50 ans puissent comprendre
  • la réalité augmentée et la réalité virtuelle sont de vrais challenges marketing. Ce sont des notions encore floues pour le grand public et il y a des tonnes de technos différentes. Le seul moyen de vraiment saisir l'intérêt du bousin est de tester. On ne va pas pleurer sur les marketeux. Cela fait 5 ans que tout ce qu'ils pondent en matière de pubs pour des produits high tech sont des trucs tout formatés accompagnés d'une petite musique totalement impersonnelle.


Rechercher sur Factornews