Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GTC : Nvidia prépare le futur

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Comme chaque année se tient à San Jose la GPU Technology Conference et par GPU il faut comprendre ceux d'Nvidia vu que c'est l'évènement annuel du fondeur pour présenter ses nouvelles technologies. Cette année est riche en annonces intéressantes donc faisons un petit tour d'horizon.

Trois mois après l'annonce du Tegra K1, les clients ne se bousculent pas au portillon. Histoire de motiver les troupes, Nvidia va vendre un dev kit accessible à toutes les bourses : le Jetson TK1. Pour 192 dollars, vous avez un système complet avec le Tegra K1 (version 32 bits pour le CPU), 2 Go de RAM, 16 Go de mémoire flash, un lecteur de cartes SD, un port ethernet, un port USB, une sortie HDMI, une entrée et une sortie audio... Vous n'avez plus qu'à coller un Linux dessus.

Pour le commun des mortels, c'est parfaitement inutile. Pour les fabricants de smartphones/tablettes, c'est tout aussi inutile vu qu'Android ne semble pas supporté pour l'instant. Par contre pour les bidouilleurs en herbe, c'est le rêve, un genre de Raspberry Pi aux hormones qui permet de bricoler tout et n'importe quoi depuis la MAMECab jusqu'au media center. Au passage, le successeur du K1 est déjà en vue et a pour nom de code Erista. Il aura pour base les CPU Maxwell.

Vous avez 3 000 dollars à claquer dans une carte graphique ? Ça tombe bien : Nvidia va sortir en avril la Titan Z. Au menu : 2 GPU Kepler soit 5760 cœurs CUDA et 12 Go de RAM vidéo.La bestiole occupe deux baies et demi et doit consommer l'équivalent d'un pays d'Afrique. Nvidia a commencé à sortir ses GPU Maxwell avec la 750 Ti et prépare déjà la prochaine génération de puces : Pascal. Elle comprendra deux avancées majeures. NVLink tout d'abord permettra d'accélérer drastiquement les communications CPU-GPU en proposant une bande passante de 5 à 12 fois supérieure à ce qu'offre le PCI Express. Mais il faut que le CPU soit compatible. Nvidia rendra ses propres CPUs compatibles et IBM fera de même. Pour Intel rien n'est moins sûr. Nvidia cible principalement le calcul distribué avec cette solution et c'est un domaine dans lequel Intel a ses propres solutions. Quant à AMD, c'est évidemment hors de question. Mais NVLink permettra aussi d'optimiser l'interconnexion entre GPU pour proposer quelque chose de bien plus efficace que le SLI.

L'autre grosse nouveauté est la 3D Memory. Grosso modo ça consiste à intégrer la mémoire vidéo directement dans le GPU. Cela signifie :
  • une bande passante énorme : Nvidia table sur 1 To/s
  • une capacité plus que doublée : les futures cartes pourront avoir jusqu'à 10 Go de RAM
  • une consommation moindre : les GPU Pascal seront 60% plus puissants que les Maxwell pour le même nombre de Watts
  • une taille réduite : un tiers des cartes actuelles
Pour les pros qui veulent faire du ray-tracing en temps réel, Nvidia va lancer le Iray VCA. C'est une baie de calcul comportant 8 GPU Kepler épaulés chacun par 12 Go de RAM (soit 23 040 cœurs CUDA et 96 Go de RAM au total) et pilotés par un CPU x86 à 20 cœurs lui-même assisté de 256 Go de RAM. Pour la déconne, ils ont collé 2 To de stockage en SSD. Comptez quand même 50 000 dollars pour l'engin.