Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Sacred 2 fait mouche chez Koch ?

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
En visite chez Koch Media, on a pu assister à la preview de Sacred 2 : Fallen Angel. Cette présentation était organisée en deux parties. La première partie se concentrait sur le jeu tout en illustrant les propos avec la version PC. Ensuite, la version X360 était montrée, et la présentation se focalisait sur les différences entre les deux versions.

Au début de la présentation, on nous annonce que Sacred 2 a été développé en partenariat avec DELL, qui les ont aidé à faire un énorme travail d'optimisation sur PC. On nous parle même d'un jeu qui devrait tourner sur tout type de machine (même sur les portables avec puce intel), et nécessitant une carte graphique gérant les shaders 2.0 (genre nVIDIA 5XXX) pour fonctionner. Après ce petit moment d'auto-congratulation entre DELL et Ascaron (on verra ce que donne l'optimisation quand le jeu sortira, fin septembre), place aux infos qui nous intéressent : Sacred 2 : Fallen Angel, c'est quoi ?

Si vous avez joué à Sacred, vous savez certainement qu'il s'agit d'un Hack'n Slash dont une des nouveautés était la gestion des montures, et le fait qu'il était tout à fait possible de combattre (attaques portées ou à distance) étant monté. Et si vous n'y avez pas joué, eh bien vous le savez aussi maintenant.

Sacred 2 : Fallen Angel se déroule dans le monde d'Ancaria, deux mille ans avant les événements relatés dans Sacred. Cette fois-ci, le monde est totalement modélisé en 3D, et se déroule sur une carte d'environ 35 km² en surface. A cela, on peut ajouter un grand nombre de donjons bien fournis, ce qui fait qu'on ne devrait pas trop s'embêter en jouant à Sacred 2. En démarrant le jeu, on choisit sa classe de personnage (Séraphin, Inquisiteur, Dryade, Gardien du Temple, Guerrier Noir ou Haut Elfe), puis la voie que l'on choisira (celle de la Lumière ou des Ténèbres). Il va de soi que le Séraphin ne pourra que choisir la voie de la Lumière et que l'Inquisiteur devra suivre celle des Ténèbres. En revanche, les quatre classes restantes peuvent choisir la voie qu'elle veulent.

Ce choix entrepris au début du jeu déterminera le scénario que vous suivrez, et les quêtes s'en verront modifiées (par exemple, en choisissant la Lumière, on pourrait avoir à protéger un village, que ceux qui choisissent les Ténèbres devraient attaquer). Il ne faut donc pas s'attendre à devoir gérer des arbres de quêtes complexes, ou bien réfléchir par deux fois avant d'accepter une quête. Sacred 2 est un Hack'n Slash : on est principalement là pour taper sur tout ce qui bouge et qui veut vous faire la peau. Cela vous permettra d'améliorer vos capacités de combat qui, elles, peuvent être améliorées à la carte. D'ailleurs, tous les sorts ou techniques de combat sont accessibles dès le début. Il faut bien entendu dépenser des points de compétence pour les débloquer, mais aucun n'est limité à un niveau spécifique.

Comme dans Sacred, il sera possible d'acquérir une monture pendant le jeu. Cela nous permettra non seulement de couvrir les distances plus rapidement mais surtout de bénéficier d'un bonus en combat. Selon la monture, elle peut même se battre à vos côtés avec vous.

Venons-en maintenant à une des innovations (pour ce genre de jeux) qu'offre Sacred 2 : le multijoueur hop-on, hop-off. Chaque partie de Sacred 2 sera publiée sur le net, et il sera possible – à tout moment – de faire appel à un ami pour venir vous aider (voire même de rejoindre la partie d'un ami). Par contre, je n'ai pas trouvé d'option pour le 50/50, ou pour demander l'avis du public. Lorsque vous rejoignez la partie d'un pote, votre personnage est instancié chez lui et vous pourrez, ensemble, continuer l'histoire de son point de vue. Quand vous quittez la partie, votre personnage conserve tout ce qu'il a gagné lors de la partie (points d'expérience, objets, or,...), mais sa position dans la partie locale reste inchangée. Avec cette option, Sacred 2 serait-il le premier MOHS (Multiplayer Online Hack'n Slash) à ne faire aucune distinction entre la partie solo et réseau, et à gérer les personnages de façon centralisée ?

Terminons maintenant avec les versions console du jeu. Tout d'abord, précisons que Sacred 2 a été développé à la base sur PC, et qu'il gère parfaitement bien le combo clavier-souris. Sur console, l'interface a été repensée pour s'adapter au gamepad : le déplacement du personnage se fait à l'aide du stick analogique (alors que sur PC c'est ZQSD ou du point'n click), et les attaques spéciales/sorts peuvent être assignés aux boutons. Un changement qui m'a aussi frappé mais que je n'ai pas repris à la fin de la présentation est la position de la minicarte et des stats. Sur PC, le portrait de notre personnage se trouve en haut à gauche et la carte en haut à droite, eh bien sur console c'est l'inverse. Ne me demandez pas pourquoi, mais c'est un fait.

La version console bénéficie du même type de mode multijoueur que sur PC, avec en plus la possibilité de faire du coop local. De par la nature du jeu (voir plus haut dans la partie PC), il est tout à fait possible de mélanger jeu local et multi sur console, il n'y a que sur X360 qu'il faut un abonnement Live Gold pour en profiter. Pour les parties en coop local, il sera aussi possible d'exporter son personnage sur carte mémoire pour l'utiliser chez un pote.

Pour terminer, il y a de bonnes chances que Sacred 2 : Fallen Angel comble les fans de hack'n slash et, tant que Diablo 3 n'est pas sorti, il pourrait se tailler une belle place au soleil. Ajoutons à cela une rumeur qui veut que Blind Guardian soit présent dans le jeu, et le rendez-vous est déjà pris pour fin septembre.
Rechercher sur Factornews