Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Project Origin : un retard, deux vidéos, nos impressions et l'addition

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Monolith était présent sur le stand de Warner pour nous parler de son Project Origin, suite de l'excellent F.E.A.R. Nous avons pu assister à une démonstration du jeu, présenté ici (quelle drôle d'idée) dans sa versions Xbox 360.

Première constatation : graphiquement, le jeu en impose. Même s'il ne rivalise pas avec les grosses productions actuelles, le jeu reste diablement agréable à regarder. D'autant plus qu'il propose pas mal de nouveautés qui devraient agréablement servir le gameplay.

Ainsi, beaucoup d'éléments du décor sont destructibles. Les combats faisant rage, le champ de bataille, déjà bien amoché par l'explosion nucléaire qui clôturait le premier épisode, en prend encore un coup dans les dents. Il faudra donc apprendre à utiliser un décor pas vraiment indestructible pour vous protéger des balles ennemies.

Des ennemis qui sont d'ailleurs toujours aussi vifs : si les snipers se contentent de rester sur leur toit pour vous aligner de loin, les soldats de base se servent toujours aussi bien du décor pour se planquer : on a pu par exemple en voir ouvrir les portières des voitures trainant dans la rue pour se cacher derrière.

Toutefois, on n'a pas vraiment pu apprécier l'intensité des combats à sa juste valeur, alors qu'il s'agit pourtant de la marque de fabrique de la série : jouabilité au pad oblige, le mec de chez Monolith qui jouait passait en mode ralenti à la moindre présence adverse, ce qui cassait considérablement le rythme. On attendra de voir ce que vaut le jeu joué à la souris, mais il y a peu de chance qu'on soit déçus à ce niveau-là. On notera quand même que le jeu abandonne le petit zoom du premier F.E.A.R au profit d'une vraie vidée ironsight qui va bien.

Nous avons pu également admirer un passage à bord d'un des gros méchas. Les limites du bourrinage sont alors repoussées, puisque l'armure semble quasiment indestructible et que les munitions sont illimitées (il faut juste faire attention à la surchauffe). Bien évidemment, le décor tombe encore un peu plus en ruines sous la pluie de roquettes. Même si c'est plutôt défoulant, on espère que ce genre de phase restera anecdotique afin de ne pas dénaturer le jeu.

Côté level design, le niveau traversé avait beau se dérouler en extérieur, il était tout de même absolument linéaire. On ne sait pas encore quelle sera la proportion entre niveaux en intérieur et en extérieur, mais au moins les environnements devraient a priori être un peu plus variés que l'enchainement de bureaux de F.E.A.R.

Même si nous n'avons pas pu y jouer, Project Origin nous a fait bonne impression. Il devrait être le digne descendant de F.E.A.R au niveau du gameplay, tout en y ajoutant quelques petites subtilités bienvenues. On espère que l'ambiance oppressante sera au rendez-vous. Malheureusement, il faudra encore s'armer de patience pour le savoir, puisque le jeu n'est attendu que pour début 2009. D'ici là, vous pouvez regarder ces deux nouveaux trailers.


[vid=videos/projori_gc2008_1_sd.flv,480,270,videos/projori_gc2008_1_hd.flv,1280,720]


[vid=videos/projori_gc2008_2_sd.flv,480,270,videos/projori_gc2008_2_hd.flv,1280,720]
Rechercher sur Factornews