Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Premiers pas dans Fallout 3

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Bethesda a bien craqué avec ses stands : le stand public était un immense bunker Abri 101 tandis que le stand dans la partie pro était une pièce gavé d'objets 50s. Dans les deux cas, les hôtes et charmantes hôtesses étaient vêtus avec la combinaison standard de l'Abri 101. En allant dans le stand pro, je pensais assister au mieux à une présentation de Fallout 3 en compagnie des développeurs. Au final, j'ai pu jouer 1H30 au jeu sur la version PC.

Bethesda avait fait une sauvegarde permettant de débuter juste avant la sortie de l'abri 101. C'est dommage de rater la longue phase de création de personnage mais ça permet de démarrer directement dans le vif du sujet. J'appuie sur l'interrupteur et la grosse porte blindée s'ouvre. L'aventure commence.

Comme dans The Elder Scrolls IV: Oblivion, il y a des loadings quand on entre dans une ville ou une maison mais ils sont ultra-courts et on a à peine le temps de voir les délicieux artworks concoctés par le studio. Les habitués d'Oblivion retrouveront leurs marques en un rien de temps vu que les contrôles sont à peu près les mêmes. Le premier contact avec les wastelands est mitigé. Certes la distance de vue est immense mais ce n'est pas très beau. Les textures sont assez grossières et les rochers très carrés. Je n'ai pas pu regarder en quelle résolution j'étais et avec quel niveau de détail. Une chose est sure : le framerate était excellent. La version 360 qui tournait à côté m'a paru un peu plus jolie : l'aliasing était moins présent mais le frame rate était un peu plus faible. Par contre l'impression de désolation et d'absence de vie est excellente. On passe souvent à travers de ruines ou de carcasses de voitures. Le monde est vide. Certes on ne s'attend pas à trouver des tonnes de trucs dans une zone qui s'est prise une bombe à hydrogène mais les rencontres ne sont pas très fréquentes et il n'y a pas l'air d'y avoir des masses de "donjons". Dans l'ensemble, il me semble le jeu est bien moins grand qu'Oblivion : la carte est moins grande, il y a moins de quêtes... Avant de commencer mon périple, je suis monté tout en haut d'une colline pour admirer la capitale en ruines et ça fait son petit effet.

Tel Perk tel fils



Puis je me suis rendu à Megaton. A force d'entendre parler de cette ville dans les autres articles, j'ai voulu aller voir. Je suis accueilli par un robot Deputy devant les portes. J'entre. Je tombe sur le shérif de la ville avec qui je discute. Il a un beau chapeau de cowboy alors je commence à me foutre de sa gueule. Puis je le provoque. Le ton monte. Les insultes fusent. Ce chapeau me plait. Je le menace de le buter s'il me le file pas. Il sort son arme et ça me donne l'occasion de faire mon premier combat. J'appuie sur V pour activer le système VATS et je mets tous mes points d'actions pour cibler sa tête. Le bonhomme est à un mètre de moi et mes chances de toucher sont de 85%. Il faut dire que dès la sortie de l'Abri 101, j'ai gagné un niveau ce qui a fait que j'ai mis quelques points en arme de poing et que j'ai pris le Perk permettant encore de booster cette carac'. Une fois mes actions sélectionnées, je les exécute. Dans une jolie animation bien violente, le shérif se bouffe 3 balles en pleine tête. La dernière est un critical hit qui lui emporte la tête. Je loote son cadavre et trouve le chapeau, ses fringues et des lunettes de soleil. Je met tout cela et passe en vue à la troisième personne pour m'admirer.

Personne n'a vu mon forfait donc personne ne me pourchasse. J'avance un peu dans la ville. C'est un gros dépotoir dans un cratère entouré de tôle ondulée. Toutes les maisons sont faites de matériaux récupérés. Un paysan file à bouffer à une vache décharnée. Tout est sale et sinistre. On se sent comme chez soi. Au milieu d'une mare trône une bombe atomique qui n'a pas explosé et des types fous qui y vouent un culte. Par curiosité, j'essaye de l'activer mais je n'ai pas encore le bon niveau dans la compétence Explosifs pour le faire. Je peux boire l'eau de la mare mais comme avec la majorité des trucs qu'on consomme, je vais surtout me manger une bonne dose de radioactivité (elle est indiquée). Je vais parler à un type à côté qui boit un coup dans un infâme bouiboui. C'est une aventurier blasé. On discute. J'essaye de sortir une réplique choc mais je n'ai que 43% de réussite car mon intelligence est trop basse. J'échoue et me mange une répartie cinglante. Il y a toujours beaucoup de lignes de dialogues et on retrouve les "parlez moi de..." des Fallout. Je veux qu'il m'accompagne mais il refuse. L'interface me signale que c'est parce que mon karma (alignement) est trop bon.

Genre une phrase choc



Ca tombe bien, j'ai une folle envie de faire un gros pourri. Je commence par aller crocheter la porte arrière du saloon ce qui donne un mini-jeu à la Oblivion. Je pique ce que je trouve dans la réserve à savoir de l'alcool. J'ouvre mon Pip-Boy 3000. Il est très bien conçu et fait délicieusement rétro. Je regarde les dessins des différents Perks que j'ai pour rigoler. Puis je vais dans mon inventaire et siffle trois bouteilles de vodka. Ca donne de la force. J'arrive dans le saloon proprement dit. C'est un genre de zombie qui fait office de barman. Il a une sale gueule. Je lui fait remarquer. Je repère une fille habillée comme une prostitué. Je lui demande combien c'est et elle me répond 120 capsules. La garce ! Je suis fauché. Tant pis. Je parle à une autre fille qui me demande si je veux bien porter un message pour elle à un campement. J'accepte. Avant de partir, j'entre dans une autre maison et vole tout ce que je trouve : munitions, livres, medikits, stylo, une figurine de pip-boy qui me donne +1 en force,... Je tombe sur un ordinateur que j'essaye de pirater. L'interface est excellente. Tout est vert et en mode texte. Le piratage en question se passe sous forme d'un éditeur hexadécimal et il faut choisir le bon mot parmi ceux qui sont lisibles en clair. On a plusieurs tentatives et à chaque tentative on nous dit combien de lettres dans le mot étaient correctes, un peu à la MasterMind. Je me plante et ça bloque l'ordinateur.

Je me barre de Megaton pour suivre la quête que m'a filée la fille. Je la sélectionne dans le journal des quêtes afin qu'elle apparaisse sur ma boussole et je me mets en route. En marchant, la nuit tombe et le paysage semble un peu moins glauque. Par contre plein de monde m'attaque : des mutants, des taupes géantes et des grosses abeilles. J'essaye de me la jouer FPS pur mais ce n'est pas très marrant. J'active donc le VAST dès que je peux à savoir dès que j'ai récupéré tout mes points d'actions. J'enchaîne les critical hits et ça devient sacrément gore. Comme me l'a fait remarquer un confrère, le VATS devient indispensable quand il s'agit de tuer des gros monstres car il permet de viser des parties du corps essentielles et de les mettre rapidement hors combat. En chemin, je tombe sur une station de métro. J'y rentre et rencontre deux scientifiques tarés qui veulent faire un "ultra-jet". Je leur fais la peau. Pendant que je combats le premier, l'autre reste prostré de peur. Je prends leur équipement et trouve notamment un chouette fusil mitrailleur et un double canon scié. Je continue mon périple dans les tunnels du métro. Il y a des wagons éventrées et des ruines partout. Je rencontre des gros monstres que je dégomme. Je passe un niveau et décide de mettre tous mes points en explosifs.

C'est le VATS que je préfère



Un petit coup de fast travel plus tard et me revoici à Megaton. Je parle à tout le monde pour vendre mes objets et me faire mes 120 capsules. En chemin, une gamine passe et le VATS refuse que je la cible. Je retourne voir la fille de joie et paye ce qu'elle veut. Elle me dit de monter à l'étage. Je la suis jusqu'à la chambre. Elle se couche dans le lit ... et dort. Mouarf. Je doute que ce soit un bug. Un peu d'audace Bethesda ! Suivez la voie de The Witcher. Je redescend dans le saloon et tombe sur un mec très bien fringué. Il m'explique qu'il souhaiterait que cette ville disparaisse pour satisfaire certains de ses intérêts et qu'il a ce qu'il faut pour activer la bombe atomique. J'accepte de tout faire sauter contre de l'argent. Je vais activer la bombe puis me dirige vers une tour presque à l'autre bout de la carte pour retrouver mon commanditaire. C'est long. En chemin, je bute encore un paquet de monde. Arrivée à la tour, l'unique porte d'accès est bien fermée. Il y a un interphone. Je veux y accéder mais un mec désagréable l'utilise. Légèrement pressé par le temps, je lui tire dans la tête sans sommation et l'envoie ad patrès. Puis je parle dans l'interphone. Mon interlocuteur croit pendant un temps que c'est encore l'autre connard et n'est pas très aimable. Je lui répond sèchement et fini par rentrer. Je monte tout en haut de la tour dont la construction est récente vu son état impeccable. Je retrouve mon commanditaire qui me montre un boitier de commande. J'appuie sur le bouton et Megaton disparait dans un joli champignon.

Que retenir de cette première prise en main ? Je pense que Bethesda a vraiment essayé de faire les choses bien pour plaire aux fans de Fallout. Même si ce ne sera pas sans doute suffisant et qu'ils auraient probablement dû plus écouter quelques avis éclairés, la sauce prend plutôt bien et les fans ne devraient pas hurler à l'hérésie toutes les trois secondes. Les autres auront le droit à un jeu de rôle solide, adulte et violent qui réserve un bon paquet de surprises et qui laisse la même liberté qu'Oblivion. C'est dommage qu'il ne soit pas très beau, à croire que faire un jeu gris-marron demande finalement un certain savoir-faire. La musique d'Inon Zur m'a paru assez peu inspirée mais les bruitages et les doublages sont très bons. Je ne pense pas que ce sera le jeu du siècle mais les dialogues sont sympa, l'ambiance est excellente et le gameplay tient bien la route. En plus, le jeu m'a paru assez bien fini : je n'ai pas vu de gros bugs voir de bug tout court.
Rechercher sur Factornews