Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

GC : Bienvenue au Club

ClémentXVII par ClémentXVII,  email  @ClementXVII
 
L'de concernant The Club ces derniers jours ne fait aucun doute. SEGA nous en veut parce qu'on n'a pas encore publié nos impressions de The Club, suite à la présentation qui se déroulait chez les Teutons.

Tourné résolument vers un gameplay arcade, The Club raconte une histoire à faire frémir Bernard Pivot. Dans un futur relativement proche, The Club est une sorte de jeu de la mort, un Fight Club avec des armes à feu. Cette organisation ultra-secrète met un point d'honneur à contacter les plus riches de ce monde, afin qu'ils deviennent membre à vie de ce Club où il leur faudra se battre pour survivre. Sorte de croisement improbable entre SoulCalibur, Time Crisis et un jeu de course, l'action du jeu est centrée sur les scores, avec un système de ranking directement intégré au jeu. The Club n'est pas un rail shooting à proprement parler, car on est libre de nos mouvements. Pourtant, les ennemis qui sortent de n'importe où, qui vous tirent dessus depuis les fenêtres de bâtiments délabrés ne sont pas sans rappeler les fameux shoots en salle d'arcade.

Pour débuter le jeu, il faudra choisir l'un des huit personnages proposés. Le choix du personnage influera surtout sur la façon de jouer, chacun ayant ses forces et faiblesses. Viennent ensuite les différents modes de jeu. Parmi les quelques modes disponibles sur la version de test (Sprint Level, Siege, Survivor et Time Attack), nous n'avons pu apercevoir que le Sprint Level et le Time Attack.
Dans le premier mode, c'est du Time Crisis pur et dur : on suit le niveau du début à la fin, en tirant sur tout ce qui bouge. L'idéal étant de réussir un maximum de combos en se mettant le moins possible à couvert. Il faudra donc s'arranger pour trouver le chemin le plus court pour passer d'une cible à l'autre, ce qui n'est pas toujours évident, surtout quand on est à Venise, un enchevêtrement de petites ruelles et d'eau plein de passages étroits.

Second mode présenté, le Time Attack est un mélange entre jeu de course et TPS. Ici, il faudra effectuer plusieurs tours sur un parcours fermé, et réussir à éliminer tout le monde en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Chaque ennemi abbatu permet d'augmenter le temps disponible, et dès que ce dernier atteint zero, on est mort. Plutôt que de n'être qu'un rail shooter classique, The Club offre assez de changement grâce aux différents modes de jeu pour pouvoir plaire aux amateurs du genre. Il faut dire que les rail shooters et TPS ne sont pas trop ma tasse de thé, mais malgré tout le mode Time Attack avait l'air bien tendu, et fun à jouer. On prend un malin plaisir à tenter des combos improbables en réalisant des explosions en cascades, ou en tirant sur les nombreuses plaques bonus planquées dans le jeu. En plus de proposer du "rail shooting", The Club propose aussi des phases plus classiques de deathmatch, mais celles-ci n'ont pas été présentées.

Pour ce qui est de la jouabilité, le système de timing serré couplé aux combos donne une impression de nervosité au jeu, même si on a tous bien rigolé quand le type qui présentait a choisi le mode facile pour la démonstration. Le niveau chargé, on entend une voix off annoncer le décompte... et c'est parti ! Nous voilà à travers les ruelles de Venise pour dégommer tout ce qui bouge. Heureusement, un semblant d'IA a été développé, et les ennemis se mettront à couvert pour éviter les balles... mais s'ils ont le malheur de se trouver devant une plaque de métal, ils ne seront pas à l'abri des ricochets !

Le jeu dispose d'une série d'environnements différents dans lequel chacun des modes peut être joué. Les seuls niveaux montrés à Leipzig étaient Venise et une espèce de manoir anglais. D'après Bizarre Creations, les développeurs, chaque environnement est d'abord crée de toutes pièces, et c'est autour de cet environnement que sont orchestrés les différents modes. Cela permet de donner une impression plus réaliste de l'environnement au sein duquel on évolue. En tout, on nous promet plus de 55 niveaux de jeu. Quand on leur a demandé s'ils comptaient utiliser le Live ou PSN (la version PC n'était pas encore annoncée) pour proposer de nouveaux modes ou environnements, ils nous ont répondu "No Comment". Ca a le mérite d'être clair.

Souhaitons que Bizarre Creations utilise les quelques mois qu'il leur reste pour peaufiner The Club, et proposer des modes de jeu suffisamment fun et variés pour que le plaisir reste entier. D'après ce qu'on a vu à Leipzig, ce jeu est surtout fait pour les amateurs de shooters des salles d'arcades, le fusil en moins. Son système de ranking intégré devrait être un énorme succès parmi les joueurs en manque d'achievements, ce qui n'est pas mon cas. The Club devrait sortir au printemps 2008.
Rechercher sur Factornews