Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

[FactorMatch] Blizzard nous espionne ?

Arnaud par Arnaud,  email  @drsynack
 
Dans la liste des grands débats actuels, on peut trouver celui prônant l'intrusion de l'Etat dans la vie privée, pour mieux protéger les citoyens, notamment des terroristes. Faut-il abandonner nos droits fondamentaux pour avoir le droit d'aller travailler et de revenir en vie ?

Dans une mesure beaucoup moins importante, mais qui revient finalement au même, le problème se pose dans les MMOs : faut-il autoriser les développeurs à parcourir librement nos PCs pour détecter les programmes de triche ? Apparement, Blizzard aurait déjà tranché.

On trouve en effet sur un site web vaguement obscur un type affirmant que World of Warcraft passe au peigne fin le disque dur des joueurs. Cette description est à prendre au conditionnel, car pour autant que l'on sache, cela peut très bien être un gros fake.

Le programme, nommé 'warden' (gardien), commencerait par vérifier les DLLs dans la mémoire de WoW (pour vérifier qu'elles n'ont pas été altérées). Rien de bien folichon.

Mais le programme procéderait ensuite à la lecture du nom de chacune des fenêtres ouvertes. On n'a pas forcément envie qu'un intru, informatique soit-il, sache qu'on surfe sur un site de Pingouin en attendant le repop d'un spot. L'auteur continue en affirmant qu'avec ces titres des fenêtre il pourrait intercepter les adresses email de sa liste MSN, l'URL des sites ouverts (ce qui est faux dans un cas comme dans l'autre, ça n'apparaît pas dans le titre des fenêtres) et le nom des programmes tournant en tâche de fond. Une fois ces listes de caractères collectées, le programme les compare à une "black list" et peut ensuite suggérer la fermeture du compte.

Et cela ne s'arrête pas là. Le programme continuerait son bonhomme de chemin en scannant le début de la mémoire des processus en train de tourner - histoire de chercher directement les programmes de triche dont le nom aurait simplement été changé. Le programme connaissant "l'empreinte" de ces programmes illégaux, il peut ainsi les comparer avec ceux qu'il trouve sur l'ordinateur inspecté.

On devrait en savoir un peu plus bientôt. Malgré le fait que Blizzard reste très souvent silencieux, ce genre de propos, s'ils s'avèrent être diffamatoires, ne devraient pas rester ignorés bien longtemps !
Rechercher sur Factornews