Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Fabriquants de jouets contre créateurs cinématoludiques

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Coïncidence, concomitamment à la sortie d'Heavy Rain hier, Eric Viennot publiait sur son blog une lettre ouverte à James Cameron, Peter Jackson et Mathieu Kassovitz, trois réalisateurs de cinéma qui ont récemment décidé de s'intéresser à notre cher média.

En fait, la missive reprend sur le mode ironique les déclarations carrément condescendantes de Kassovitz dans les colonnes du Nouvel Obs. Le réalisateur s'est récemment transformé en super-VRP pour vendre au grand public le bébé de David Cage (comme quoi, il n'y a pas que les webzines *passionnés* qui ont l'honneur de jouer les évangélistes), à grand renfort d'arguments chiffrés et de dévalorisation à œillères de l'ensemble de la production actuelle ou passée - un classique du marketing à la Cage. En gros, le jeu vidéo ne pourrait être sauvé de sa condition de jouet que par un rapprochement au cinéma, et c'est aux vrais créateurs (ceux issus du monde du ciné ?) d'en faire un art.

Si l'article d'Eric Viennot est déjà fendard, la réaction à base d'arguments de cour de récré de Kassovitz dans les commentaires est carrément légendaire, mais pour d'autres raisons (notez cependant qu'il pourrait s'agir d'un fake). En fait, on vous encourage à lire tout le thread, notamment l'intervention, très juste, d'Olivier Lejade en page 2.