Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

Et si Crash Bandicoot était développé par Quantic Dream ?

Hell Pé par Hell Pé,  email  @hellpe
 
Pour la quatrième fois depuis 2012, Canard PC a organisé une game jam, nommée Make Something Horrible, en imposant à ses participants deux contraintes. La première est dans le titre : les jeux soumis doivent être affreux. L'annonce de la game jam sur le site de Canard PC dit qu'ils doivent être "vraiment nuls", mais en jetant un œil aux lauréats, on s'aperçoit - heureusement - que ce n'est pas réellement une injonction prise au pied de la lettre. "Vraiment nul" ici, ça veut plutôt dire : graphismes faits sous Paint et bruitages à la bouche. On est plus proche d'une esthétique punk que de faire un jeu mauvais exprès. De ce style de JV, on peut trouver des représentants dans une rubrique défunte de Rock Paper Shotgun, sur le site Glorious Trainwrecks, et dans le livre Rise of the Video Game Zinesters d'Anna Anthropy qu'on ne saurait trop vous conseiller.

La deuxième contrainte de cette Make Something Horrible 2018, c'est son sujet : "Et si les jeux changeaient de créateurs ?" Chaque jeu proposé prend donc la forme de "le [nom de jeu] de [créateur/studio]". Et c'est là que ça devient hilarant. Parmi les 32 participants, on a "le Command & Conquer d'Infinity Ward", "le Pokémon de Chris Crawford" ou encore "le Project Cars de Campo Santo". Game jam oblige, ces jeux sont pour la plupart très courts, mais ils en contiennent suffisamment pour illustrer leur idée de base. Vous pouvez tous les retrouver ici. On vous recommande particulièrement Choice of Battlegrounds, alias PUBG version Twine étonamment bien écrit, Civilization Crush Saga qui est presque aussi addictif que ses parents (si on passe outre l'interface pourrie) et NSFWare, un WarioWare version cul de Pierre Corbinais (le scénariste d'Enterre-moi mon amour) à l'esthétique très proche des jeux d'Anna Anthropy justement.

Ah et bien sûr, vous pouvez aussi essayer Streets of Cage et le Crash Bandicoot de Quantic Dream, parce que la marque d'un véritable auteur s'impose d'elle-même. On peut s'amuser comme un petit fou à se demander à quoi ressemblerait n'importe quel jeu vidéo s'il était réalisé par David Cage. Ou à quoi ressemblerait une news de Hell Pé écrite par CBL.
Rechercher sur Factornews
 
Factor part en Live
On est en train de streamer du gameplay sur Twitch
Rejoignez-nous sur le Live
Fermer