Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Présentation de XCOM cuvée 2011

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Malgré la présentation désastreuse de l'année dernière, j'ai rempilé cette année pour aller voir XCOM sur PS3. Première surprise : le producteur du jeu a changé. Ce nouveau venu dans l'équipe a commencé par nous expliquer que la version de l'année dernière était très loin de ce qu'on attend d'un XCOM. Sans déconner.

Du coup ils ont fait un bon paquets d'ajustements. Comprenez : on garde quelques assets 3D et on refait tout depuis le début. Après nous avoir fait le bla bla habituel sur la richesse scénaristique du jeu, la démo a commencé par une vidéo montrant l'invasion alien de 1962. On reconnaissait le niveau de la démo de l'an dernier avec la merdasse noire. Les aliens s'appellent les Outsiders.

Puis on se retrouve dans le bureau du héros, Carter, au coeur de la base des XCOM. Carter n'est pas un agent, c'est un chef. Pour chaque mission, il faudra choisir les deux hommes qui nous accompagneront parmi une liste. Chaque agent possède ses caractéristiques propres et un équipement spécial. Par exemple, un des agents peut déployer un bouclier magnétique. Au fur et à mesure des missions, les agents évolueront et on pourra en recruter des nouveaux. Si un coéquipier meurt en mission, il ne meurt pas vraiment. Il est juste indisponible pour la prochaine mission.

Agent Spécial Carter



Toujours dans la base, une petite visite à la R&D s'impose pour tester les nouveaux joujous développés avec les technologies aliens et en rechercher de nouvelles. Chaque objet qu'on ramasse sur le terrain et qu'on ramène donne des points de recherche à dépenser. On peut aussi discuter avec les autres agents. Il est maintenant temps d'aller en mission. On voit le front sur une cartes des US et on peut choisir entre plusieurs missions (4 possible dans la démo). Il y a plusieurs types de missions : attaques des positions aliens, sauvetage, recherche de technologies... On ne sait pas si la campagne est complètement dynamique mais on sait que certaines actions auront des conséquences.

Par exemple, dans la mission choisie, on doit aller sauver un scientifique que les aliens veulent tuer. Si on y arrive, les recherches dans le domaine du scientifique avanceront plus vite. Après un petit vol en hélico, on se retrouve sur le terrain avec ses deux accolytes. La mission se passe dans une petite ville américaine. La guarde nationale sur place a été massacrée et le premier contact avec l'ennemi se fait rapidement. Un alien capable de changer d'apparence comme il veut a pris l'aspect d'un soldat et nous attaque. Nos coéquipiers le mitraillent.

...and I'm all out of bubblegum



Le ton est donnée : le jeu est clairement axé combats. Mais ce n'est pas du Call of Duty. C'est plus du Brothers in Arms matiné de Fallout 3. Comme dans BiA, on peut dire à ses coéquipies où se positionner. On peut aussi se mettre à couvert et faire caca derrière une caisse pour se refaire une santé. Les armes ont de la patate particulièrement les armes aliens qui projetent des rayons destructeurs ou de l'électricité.

A tout moment, on peut quasiment geler le court du jeu pour donner des ordres à ses coéquipiers. On dispose au début de 10 points d'action et chaque action coûte plusieurs points. Les points reviennent progressivement. Par exemple, on peut mettre l'aggro sur un de ses coéqupiers et prendre les ennemis à reers. On peut aussi leur demander d'utiliser leurs capacités spéciales. L'un d'entre eux peut capturer une arme alien comme une tourelle. Cette dernière apparait alors dans le menu d'actions. Si on la garde jusqu'à la fin, elle sera convertie en points de recherche. Mais on peut aussi la déployer contre les troupes ennemis et dans ce cas elle est perdue.

Invaders must die



Vers la fin de la démo, un gros monolithe débarque et crée un portail dans le ciel qui permet à des renfors de venir notamment une sorte d'antenne satellite qui tire de gros rayons rouge. Une fois mise hors service, on peut la récupérer comme la tourelle et l'utiliser aussi contre les ennemis. La démo se termine sur une vision des vaisseaux spatiaux de l'ennemi. Graphiquement ce n'est pas exceptionnel mais le design alien est très réussi à base de blocs et de plaques bleues/noires qui se disloquent et se réassemblent. XCOM n'est toujours pas le jeu de stratégie super hardcore qu'on attend mais le jeu a évolué dans le bon sens par rapport à l'an dernier. C'est un peu plus tactique, il y a un poil de gestion d'escouade et les combats sont rigolos. Rendez-vous en mars 2012.