Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Présentation de The Darkness 2

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Le dessert de notre petit tour sur le stand 2K a été The Darkness 2, toujours sur PS3. Le fait qu'il soit développé non plus par Starbreeze mais par Digital Extremes nous inquiétait un petit peu.

Dans le premier opus, Jackie, le héros, devenait possédé par la Darkness et se vengeait de la Mafia. Le second se passe deux ans plus tard et Jackie doit affronter la Brotherhood qui cherche à lui piquer la Darkness.

Le niveau montré se passait dans une fête forumsine colorée et pleine de jeux de lumière. Le moteur utilise un cel-shading léger suffisant pour donner un peu d'identité au jeu sans le rendre cartoon pour autant. La lumière a une importance capitale : si le joueur est trop éclairé, il perd les pouvoirs donnés par la Darkness et le jeu passe en sépia.

S'il y a bien un FPS conçu pour le pad, c'est The Darkness 2 car il faut 4 gâchettes : deux pour contrôler les armes (quand on en a une dans chaque main) et deux pour contrôler les deux tentacules affamés. On manie tout cela à la fois ce qui demande un peu d'entrainement mais qui s'avère vite assez défoulant.

Pendant qu'on tire sur les ennemis avec ses flingues, on leur mange le coeur avec les tentacule ou on les choppe pour les étouffer. On peut même prendre des éléments du décor et s'en servir comme attraper un poteau pour empaler un ennemi. Evidemment tout cela est accompagné de grosses gerbes de sang. A noter que les tentacules disparaissent dans la lumière. On gagne des XP en fonction de la classe et de la violence de ses attaques. Ses points servent à débloquer et améliorer des aptitudes.

L'une d'entre elle est le Gun Channeling. C'est un pouvoir qui permet de transférer la puissance de la Darkness dans les flingues. Ca les rend super-puissants pendant quelques instants. On peut même voire à travers les murs. Dans l'ensemble le jeu est bien glauque et le héros perd progressivement la boule. Il voit des visions, il s'engueule avec les tentacules et dans la séquence finale de la démo, il est dans un asile.

Au final, The Darkness 2 semble tirer son épingle du jeu avec un gameplay un peu plus évolué que le FPS moyen et une ambiance sympathique.