Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Premiers frags sur Binary Domain

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Cette troisième journée d'E3 a commencé par une petite visite chez Sega pour manger de l'hérisson, faire régner l'anarchie et enregistrer un domaine binaire. Dans les trois cas, on a combiné présentation par les dev et test pad en main sur le stand.

Binary Domain est le nouveau jeu de la team Yakuza. Il se passe en 2080 dans un futur où les robots sont omniprésents. Les US suspectent le Japon de produire des robots à visage humain ce qui est interdit par un accord international.

Ils envoient donc une équipe spéciale pour mener l'enquête. Le Japon est redevenu un pays complètement fermé au monde extérieur donc l'équipe est forcée de s'infiltrer discrètement dans Tokyo. Forcément ils se font griller et ils se retrouvent avec une armée de robots à leurs trousses.

On joue le rôle de Dan, le leader de l'équipe. Au début de chaque niveau on choisit deux coéquipiers parmi 4. Chacun a sa spécialité (scout, sniper, démo, support) et ses compétences propres qu'on peut améliorer. La petite subtilité est le niveau de confiance. Si on aide un coéquipier en faisant une action héroïque, la confiance va grimper. Si par contre on lui donne des ordres absurdes voir qu'on lui tire dessus, la confiance va baisser. Les développeurs nous promettent des réactions fondées sur le niveau de confiance.

Par exemple avec une confiance élevée, les coéquipiers n'hésiteront pas à braver le danger pour vous sauver alors qu'ils vous laisseront dans votre merde avec une confiance faible. Très franchement, ce n'était pas très flagrant dans le jeu. L'IA des coéquipiers n'est pas mauvaise dans le sens où ils ne font pas des choses trop stupides mais ils ne sont pas non plus très efficaces quand il s'agit de nettoyer le terrain.

Gears of Tokyo



Au niveau gameplay, c'est un TPS copié-collé de Gears of War. Le feeling est le même, la vitesse de déplacement est la même, on marche quand on discute avec le QG/ses coéquipiers, il y a un bouton pour courir/franchir les obstacles/se mettre un couvert, on peut porter quatre armes (deux à deux mains, un flingue et des grenades) qu'on sélectionne dans un menu identique à Gears of War, il y a une ligne courbe pointillée orange pour indiquer où va tomber la grenade, on fait caca derrière les caisses pour se refaire une santé, les armes et les munitions qu'on peut ramasser brillent...

Si on prend trop de dégâts, on est à terre. On peut alors utiliser une médikit ou si on est court demander à un coéquipier de nous faire revivre. Si tout le monde meurt, c'est game over. La petite nouveauté est la vague gestion d'escouade qui consiste à donner 4 ordres (regroupement, couvrez-moi, chargez, feu à volonté) soit au pad soit avec commande vocale. Dans certaines situations, on peut donner des ordres bien spécifiques du genre "Passez à droite pendant que je vais à gauche". Les coéquipiers commentent vos ordres et vos actions histoire de faire comprendre au joueur si la confiance monte ou descend.

Human After All



Comme c'est un Gears-like pur jus, on sait jouer en deux minutes et c'est plutôt rigolo. Mine de rien, tirer sur des robots change de tirer sur des zombies orcs ninjas en tenue d'écolière. Les armes ont une sacrée patate et on sent que les robots encaissent bien. Ils perdent progressivement des pièces d'armures voire des parties des corps. S'ils perdent les jambes, ils continueront de vous tirer dessus en rampant. S'ils perdent la tête, ils marcheront et tireront au hasard même sur leurs potes. S'ils perdent le bras qui tient l'arme, ils attaqueront au corps à corps.

Les robots de base semblent tout droit sortis d'Animatrix mais il y a des robots plus costauds qui ont plus un aspect Terminator. On rencontre aussi des gros boss assez balaises à tuer. Il faut généralement leur tirer dessus au lance-roquette pour détruire l'armure des points vitaux avant d'attaquer lesdits points vitaux. On gagne du pognon en détruisant les robots qui permet d'acheter des armes, des munitions et des améliorations.

Néo-Tokyo



Les niveaux sont des longs couloirs assez étriqués. On devrait pouvoir visiter le vieux Tokyo (celui de notre époque) qui est devenu le quartier pauvre et craignos ainsi que le nouveau Tokyo, des grosses tours qui ont été construites par dessus le vieux Tokyo. Les niveaux présentées était gris-marrons mais le vieux Tokyo devrait être un peu plus coloré. On nous promet un chouette scénario et la bande-annonce laisse entendre que le jeu parlera des relations humains-robots, de la notion de vie et des thèmes habituelles SF.

Binary Domain ne semble par parti pour être la claque du siècle mais le background est original, le gameplay est bien ficelé et il n'y a pas de QTE ce qui est un miracle cette année. Sortie prévue en 2012.
Rechercher sur Factornews