Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Premiers coups de fouet sur Castlevania : Lords of Shadow 2

CBL par CBL,  email  @CBL_Factor
 
Les Castlevania 3D ont connu une progression intéressante. Les épisode N64 était assez nuls et les opus PS2 et Xbox étaient passables. Il a fallu appeler Kojima à la rescousse et confier la franchise à un studio espagnol pour faire le premier Castlevania 3D digne de ce nom : Castlevania Lords of Shadow. Après une suite sur 3DS, Mercury Steam revient su PS3, 360 et PC pour Castlevania : Lords of Shadow 2.

Pour ce nouvel opus, on ne contrôle pas un des Belmont mais leur ennemi juré, Dracula, qui devra se défendre face à ces derniers. Torse nu et imberbe, coupe et maquillage emo, Dracula pourrait presque tourner dans Twilight s'il ne massacrait pas tout ce qui bougeait avant de boire leur sang.

La démo proposait de jouer au prologue. Ca faisait penser à un mix entre God of War, Shadow of the Colossus et Assassin’s Creed. C'était très linéaire et fort sympatique mais assez éloigné du jeu final qui proposera un monde ouvert. Cette démo servait plus à présenter une partie du gameplay et planter le décor. On commence avec un plan montrant Dracula sur son trône en train de boire du sang dans un calice. Les portes de son château sont défoncées par un bélier en or et les premiers ennemis arrivent. Ils nous permettent d'apprendre à utiliser les trois types d'attaques du héros. Son attaque de base est un fouet magique qui frappe super loin. A tout moment on peut passer à une épée longue qui vole la vie des ennemis. On peut aussi passer aux poings enflammés qui permettent de détruire les boucliers. Quand les ennemis sont quasiment morts, on peut les achever en buvant leur sang pour se refaire une santé. On peut aussi cogner en sautant, faire des esquives rapides, parer et contre-attaquer.

Castlevania : God of Giant Templars



Le sang coule à flot, les contrôles répondent à merveille et le framerate est impeccable. Par contre ce n'est pas très beau. J'ai joué sur PS3 sur une 46 pouces à 30 cm de l'écran ce qui ne doit pas aider. Le jeu est très aliasé et me paraissait plus beau sur 360. Il devrait être au poil sur PC. Une fois les ennemis de base vaincus, on fait un peu de grimpette pour sortir du château. L'escalade se fait de point d'accroche en point d'accroche à la Assassin’s Creed mais en encore moins libre. On peut même activer une aide permettant de savoir où aller. Dehors, on affronte brièvement un chevalier en armure dorée qui peut aussi voler pendant qu'un immense robot mécanique défonce le château avec ses poings. La séquence est assez impressionnante vu la taille du machin et les décors sont bien fournis. Après avoir reçu trop de mandales, le chevalier se barre et on part escalader le robot. En chemin, on s'arrête de temps en temps pour buter des mecs et on doit éviter quelques pièges à base de rouages mécaniques géants qui font office de broyeurs humains. Une fois arrivé en haut, on casse les verrous protégeant le moteur magique du bousin et une cinématique se déclenche où Dracula vomit du sang dessus pour tout casser. Ca marque la fin de la démo.

Ca plantait bien l'ambiance mais la linéarité de la démo donne une impression faussée du jeu. On n'a pas pu voir non plus beaucoup de mécanismes du jeu. On repart donc assez frustré. Sortie prévue à la fin de l'année.

Rechercher sur Factornews