Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Première prise en main de W40K Space Marine

Zaza le Nounours par Zaza le Nounours,  email  @ZazaLeNounours
 
Warhammer 40 000 : Space Marine, le Gears of War-like de Relic basé dans leur univers fétiche, était l'un des rares jeux jouables sur le stand de THQ. Nous avons donc pu enfin nous essayer à ce titre attendu par tous les fans de l'univers de W40K mais aussi par les amateurs de jeux d'action bien burnés. Premières impressions.

On passe sur l'aspect scénaristique de cette démo : non pas qu'on s'en foute, mais ce n'est jamais marrant de se retrouver parachuté dans une missions sans savoir ni comment ni pourquoi. Du coup on va se concentrer sur ce qu'on a pu voir du coeur du gameplay : les affrontements.

Ceux-ci sont bien nerveux, même au pad on tire vite et bien, les rafales de bolter découpent les Orks qui vous foncent dessus et si jamais ils venaient à vous coller d'un peu trop près, il faudrait alors sortir votre épée-tronçonneuse pour trancher dans le vif et faire le ménage. Les combats au corps à corps sont très simples à prendre en main : puissance de l'attaque qui varie en fonction de la durée de pression sur le bouton, possibilité de faire des roulades, de mettre un grand coup de pied par terre pour envoyer voler les ennemis à proximité ou encore attaque spéciale pour tuer en un coup les ennemis les plus faibles ou finir les plus costauds une fois qu'ils sont dans les vapes. Une jauge de Furie se remplit, permettant de déclencher des attaques plus puissantes, utiles contre certains ennemis bien renforcés. On peut aussi jeter des grenades, bien pratiques pour faire le ménage lorsque les ennemis restent groupés, ce qui arrive finalement assez fréquemment vu la taille des hordes de Peaux Vertes qui tombent sur le coin de la tête de notre petit groupe d'Ultramarines.

Les affrontements sont donc bien sauvages mais suffisamment variés grâce à cette possibilité d'alterner tir à distance / corps à corps. Les litres de sang déversés, têtes arrachées, ennemis découpés et autres épées-tronçonneuses plantées dans le crâne participent également à retranscrire l'ultra-violence de ces combats. On a pu s'essayer à un petit extrait de l'arsenal que notre Marine pourra trimballer : pistolet de base, bolter, fusil de snipe, gros canon à plasma... Du classique, mais toujours efficace quand il s'agit de faire des ravages, d'autant plus qu'on sait depuis ce matin que les Orks ne seront pas les seuls adversaires des Ultramarines puisque ceux-ci croiseront aussi sur leur route des Marines et démons du Chaos.

La réalisation sur cette version X360 est correcte. Disons que la direction artistique est bonne, les environnements sont vastes (ou donnent l'impression de l'être) et les personnages bougent bien. Malgré ça, le jeu souffre d'un certain manque de finesse général, avec un rendu assez granuleux. Le moteur est une version modifiée de celui de Darksiders, donc pas un foudre de guerre mais néanmoins capable d'un résultat tout à fait correct. On attendra donc de voir la version finale pour se prononcer.

Quoi qu'il en soit, Warhammer 40 000 : Space Marine semble bien parti pour être le grand jeu d'action que tous les amateurs de cet univers attendent depuis bien longtemps. On espère que Relic nous réserve d'autres surprises pour la sortie du jeu afin de nous surprendre tout au long de l'aventure et d'éviter toute lassitude.
Rechercher sur Factornews