Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Premier cambriolage sur Thief

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
Le premier projet d'Eidos Montreal, Deus Ex 3, a été une réussite éclatante et on attend d'autant plus la suite d'une autre licence de la légendaire dream team Looking Glass, Thief. La démo E3 (ici présentée sur PS4) proposait d'aller dérober le coeur de lion, un diamant de taille fort respectable au Baron, le tyran local.

Se frayer un chemin dans les jardins (de nuit, mais probablement à la pleine lune vu la luminosité ambiante) est relativement aisé : les zones d'ombres sont vastes, et dans celles-ci, les gardes sont incapables de nous repérer même si l'on se glisse devant leur nez. Pour passer d'une couverture à l'autre, les développeurs ont implémenté un dash assez grisant à utiliser qui dispense quasiment d'observer les rondes des gardes. Un peu dommage pour un jeu d'infiltration.

La version présentée était bardée d'aides, toutes désactivables : l'objectif visible à tout moment sur le HUD, le "focus" permet notamment de faire du pickpocket instantanément, de crocheter les serrures en quelques secondes ou tout simplement de repérer instantanément les objets interactifs, et enfin les gardes arborait de jolies icones blanches ou rouges au dessus de la tête suivant leur niveau d'alerte.

Puisque l'on parle des gardes, sur cette version, l'IA de ceux-ci était un peu décevante : on l'a dit, être tapis dans l'ombre est synonyme d'invisibilité, et même en cas d'alerte la maréchaussée manquait clairement d'agressivité pendant les combat. Ceci est compensé en parti par la fragilité de Garett, qui meurt en quelque coups. Dans ces conditions, un ou deux ennemis seront gérables, mais au delà la fuite est clairement l'option la plus sûre. Encore que les ennemis sont assez collants.

J'ai pu observer que le level design permettait plusieurs chemins différents, et une fois à l'intérieur du bâtiment, le jeu alternait infiltration (dans une bibliothèque assez etriquée, mais on va mettre ça sur le compte de la démo) et énigmes simplistes. Une seconde séquence proposait une fuite scriptée d'un pont en feu aussi spectaculaire à regarder que peu intéressante à jouer : il n'y avait qu'un seul chemin possible, des machins s’effondraient sur notre passage, bref, la routine.

Au final, cette démo de Thief laissait assez perplexe : certes, le jeu à du potentiel, mais il manque un peu de personnalité avec ses ficelles connues, ses graphismes très détaillés mais à la direction artistique un peu terne, et son IA en retrait. On attendait mieux d'Eidos Monteal, mais après tout, le jeu n'est prévu que pour l'année prochaine...

Vous pouvez voir la première partie de la démo en vidéo ci-dessous pour vous faire une idée.

Rechercher sur Factornews