Connexion
Pour récupérer votre compte, veuillez saisir votre adresse email. Vous allez recevoir un email contenant une adresse pour récupérer votre compte.
Inscription
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation du site et de nous vendre votre âme pour un euro symbolique. Amusez vous, mais pliez vous à la charte.
 
ACTU

E3 : Premier abordage d'Assassin's Creed 4 : Black Flag

Niko par Niko,  email  @nik0tine  
 
La démo E3 d'Assassin's Creed 4: Black Flag commençait dans un petit village pirate, l'occasion d'admirer la D.A. bien plus chaleureuse que le précédent épisode et de voir un jeu techniquement réhaussé... au niveau d'une bonne version PC (la démo tournait d'ailleurs sur un PC-qui-simule-une-PS4, dixit mon guide). Pas question de dévoiler la quête principale pour le moment (ou même de me laisser poser mes vilaines pattes sur le pad) : on nous montrera ici une quête secondaire. On commencer par l'assassinat de deux quidams qui traînent au bar du port.

Captain Blood



Le cas du premier est rapidement réglé : notre guide se glisse par derrière et lui poinçonne le dos avec sa lame secrète. La foule ne semble pas particulièrement étonnée de ce soudain déchaînement de violence, mais la seconde cible, paniquée, met les voiles. Au sens propre : avant que nous puissions le rattraper, le voici qui s'enfuit en bateau.

Demi-tour sur le ponton, Edward fonce vers son propre bateau. S'ensuit une poursuite et une bataille navale, sans rencontrer le moindre temps de chargement. Appréciable. Notre guide parvient facilement à immobiliser le bateau et lance l'abordage, puis tue la cible retranchée sur le pont. L'équipage du bateau se rend et se présente un choix : recruter l'équipage (ce qui est une bonne solution si on a perdu des hommes), piller les cales ou capturer le bateau pour le faire rejoindre notre propre flotte, pour un mini-jeu que nous n'avons pas pu voir.

A coté du lieu de la bataille, Keneway repère sur petite bande de terre le cadavre d'un marin manifestement mort de soif en attendant que quelqu'un vienne le secourir. Sur son corps, une carte aux trésor - parce qu'un jeu de pirate sans carte aux trésor, c'est juste impensable. L'occasion de dégainer la companion app du jeu : celle-ci, ô miracle de la technologie moderne, affiche notamment la map. L'app n'est évidemment pas indispensable pour profiter du jeu et la carte reste accessible dans le menu, mais avouons que cela apparaît bien pratique pour placer un marqueur perso en quelques secondes ou rechercher rapidement une île via son nom - d'autant que la map apparaît gigantesque.

L'Île au trésor



Direction l'île de Misteriosa, en coupant droit dans une tempête assez impressionnante. Le développeur nous précise, en luttant pour éviter une tornade, que l'on pourra les utiliser à notre avantage pour semer des poursuivants si une bataille tourne mal. Mauvaise nouvelle en arrivant sur l'île, des soldats anglais y ont déjà élu domicile. L'occasion pour Mr Ubisoft de nous assurer que l'infiltration devrait (enfin) être un axe important de développement, même si très honnêtement, à part une petite séance de batifolage dans une végétation bien plus dense qu'auparavant, on n'a pas vu grand chose qui vérifie cette affirmation.

Arrivé près du lieu indiqué sur la carte, nous tombons sur deux marins prêts à se faire exécuter par une poignée de garde anglais. On pourra choisir de les sauver pour compléter notre équipage ou de passer à coté et de profiter de la distraction. Afin de prouver au monde que les canadiens sont de bons gars après tout, c'est la première option que choisit notre guide.

Finalement, nous arrivons sur le lieu indiqué par la carte au trésor, qu'aucun élément de HUD ne trahissait : il faut ici faire appel à son sens de l'observation, la carte étant à tout moment consultable sur tablette ou via l'interface. Le butin est un plan pour améliorer le navire de Keneway, chose fort utile tant il semble avoir une importance capitale dans l'aventure.

Les amateurs de la série l'auront compris, Assassin's Creed 4 ne va pas bouleverser les mécanismes de la série. On les retrouve un poil mieux intégrées, avec une partie navale plus importante et des missions secondaire mieux scénarisées - si celles que l'on a pu voir ici s'avèrent représentatives du jeu final, tout du moins. Reste que l'univers est hyper-séduisant et pourrait faire passer la pilule du conservatisme.

Entrevue avec Barbe Noire



En parallèle à cette présentation très encadrée, nous avons pu tailler le bout de gras avec Ashraf Ismail, le game director du jeu. Nous lui avons posé une question qui nous tient à coeur depuis longtemps : mais pourquoi diable Ubisoft ne propose-t-il pas un mode coopératif pour Assassin's Creed ? Celui-ci nous a répondu d'abord de manière assez évasive, en nous expliquant que l'éditeur expérimentait beaucoup de chose, avant de sourire et de déclarer qu'il ne fallait pas être surpris si un tel mode apparaissait dans un futur AC. Véritable info ou technique pour se débarrasser de moi, l'avenir nous le dira.
Rechercher sur Factornews